Jeudi Noir N°97 : L’effondrement pour un jubilé

La vague corona est en train d’emporter l’occident et sa suprématie outrancière. Quelle affliction que de les voir se disputer des masques, de constater leur incapacité à se venir mutuellement en aide et au contraire à se replier chacun sur soi ! La planche à billet va tourner sérieusement et pour une fois personne ne s’en plaindra ni ne craindra l’inflation. Et les équilibres budgétaires alors ? Quels équilibres d’ailleurs ? Est-ce le fameux sacro-saint déficit seuil de 3% ? Holà, ces grandes théories sont bien dépassées, on les respecte en temps de paix bien sûr.

En ces temps de corovirus – laissez-moi un peu de liberté de ton s’il vous plaît car le micro confinement que nous vivons commence à peser sur nos cellules grises – je disais donc qu’en ces temps de corovirus beaucoup de certitudes ont bel et bien disparu : il y a une célérité maximale dans les changements du réel et tout est désormais du domaine du possible sans qu’aucune personne humaine n’ait la moindre emprise sur les événements. Aucun humain sur cette terre ! Personne ne peut prédire non plus la fin de ce supplice…nous sommes aux confins des limites humaines, nous devons le reconnaître. Après cet événement nous savons tous que la reconstruction sera totale sur tous les plans : économique, social et même sociétal. L’analogie au bâtiment me semble se prêter à l’analyse : après un séisme on ne reconstruit pas sur des ruines, on rase tout et on recommence !



J’appelle donc les Africains à ne quémander aucune mansuétude de la part de l’occident, aucune remise de dette, mais bien plutôt à parler carte sur table. Nous avons des richesses inestimables dans notre sous-sol, nous avons une population jeune, la plus jeune au monde, nous avons des élites de qualité, il est vrai dispersées de par le monde mais prêtes à revenir, nous ne sommes pas pauvres, mais sommes potentiellement très forts ! L’Afrique doit désormais s’asseoir à la table de ceux qui décident de l’avenir du monde et créer des institutions vraiment souveraines chargées de sa gouvernance, en particulier pour organiser sa monnaie et son économie. Il faudra refonder les institutions internationales : ONU, OMS, CPI, faire disparaître les G7, G20 et autres structures du genre pour inventer une manière plus collégiale de gouverner ce monde. Si c’est cela le Nouvel Ordre Mondial cité par le Président Macky SALL il sera durable, mais s’il s’agit d’un Ordre dirigé par une caste de riches et de « puissants » il sera vain, peu durable et une monumentale erreur.

L’une des leçons à tirer de cette pandémie est que notre humanité est une, nous sommes dans une même barque et il ne saurait y avoir un traitement singulier pour certains ni une considération différenciée pour d’autres sinon au prix d’un naufrage général. Les visions Malthusiennes et eugénistes n’ont pas d’avenir sur cette terre des hommes. L’après COVID-19 doit être un JUBILÉ. Il a commencé à le devenir, il suffit de constater le renouvellement de la nature et la réduction des effets néfastes de la pollution et de la surexploitation des ressources naturelles… Tout d’un coup on respire mieux, la mer nous donne de beaux poissons aussi divers que gros, enfin malgré la distanciation sociale nous sommes plus attentionnés envers les autres… La bible parle du Jubilé comme d’un événement refondateur, une pause imposée tous les cinquante ans par Dieu où l’on doit effacer l’intégralité des dettes de nos débiteurs. Son lancement se faisait au son de la trompette, une corne de bélier. N’était-ce pas cette trompette que prophétisait Robert Nesta MARLEY, l’icône Jamaïcaine du Reggae ? Lui qui s’inspira du Negus d’Ethiopie Haile Selassie et du « Black Moses » Jamaicain, le militant panafricaniste Marcus Garvey a exprimé des paroles extraordinaires dans son lyrics « Natural Mystic »…

– « Il y a un vent mystique soufflant dans l’air,

– Si vous écoutez attentivement maintenant vous l’entendrez,

– Ceci pourrait être la première trompette,

– Ce pourrait tout aussi bien être la dernière,

– Beaucoup d’autres auront à souffrir,

– Beaucoup d’autres devront mourir,

– Ne me demandez pas pourquoi

– Les choses ne sont plus ce qu’elles étaient,

– Je ne dirai aucun mensonge,

– Tous sans exception devons faire face à la réalité maintenant,

– Bien que j’essaie de trouver les réponses,

– A toutes les questions qu’ils posent,

– Même si je sais que c’est impossible,

– D’aller vivre dans le passé,

– Ne dites aucun mensonge,

– Il y a un vent mystique soufflant dans l’air,

– Je ne peux pas les réprimer,

– Si vous écoutez attentivement maintenant vous l’entendrez,

-Un tel vent mystique qui souffle dans l’air… »

Bob Marley  » Natural Mystic « / Album Roots Rock Reggae.

 


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *