jeudi 25 juillet 2024
ContributionsPolitique

SONKO vs MACKY, les armes s’affûtent.

Plus que 16 mois des joutes présidentielles, au moins, deux des candidats probables sont déjà sur les starting-blocks. Oui, on le sait, l’éthique lui exige de ne pas briguer une troisième candidature, de respecter sa parole donnée comme le lui aurait conseillé un Khalife Général d’une Tarikha du pays.

Hélas nous le savons aussi, le Président sortant, Macky Sall, manœuvre énormément pour être de la partie.

Pensées pieuses pour Mamadou Diop et tous les autres morts, tombés sur l’autel du sacrifice des élections de 2012 pour la défense de la démocratie.

Vous les martyrs, Macky Sall, votre faux frère avec qui vous étiez sur le terrain pour combattre la troisième candidature de Wade, s’apprête à cracher sur vos tombes.

Vivement que les Sénégalais le lui refusent ! Tout compte fait, son entreprise est en œuvre, en direction des Sénégalais.

Il table sur deux leviers :

1 – en homme renseigné, il sait que sa candidature sera fortement contestée. Il se prépare pour casser du sénégalais, faire pleurer toute une nation. Il a renouvelé son équipement anti- émeute, il a multiplié les escadrons de la gendarmerie et a érigé l’agence de la police de sécurité en ministère près du ministère de l’intérieur pour caser, habiller et mieux protéger ses nervis. Nervis qui n’éprouveront plus le besoin de rentrer chez eux, ce qui exposerait leurs familles. Désormais ils ne seront plus dans la permanence de l’APR, Macky en serait jugé. Sous le couvert de l’ÉTAT ils seront, nourris, blanchis et armés. Les commandements des FDS sont renouvelés, les patriotes remplacés par des tortionnaires. Même le commandement territorial a son lot de mutation, partout des Jack Bauer. Bref, il veut utiliser la force de la République, pour nous mettre au pas, nous le peuple souverain.

2 – de l’autre côté, l’opération de charme a démarré avec cette sordide mise en scène visant à faire croire que le troisième mandat est une demande sociale. Plus intelligent que le peuple sénégalais meurt, il a tout compris.

Bientôt le marathon budgétaire, dans un contexte de crise sociale, crise économique et politique avec une flambée vertigineuse des prix, flambée du coût de la vie, et une tension latente dans le pays.

Ah ! si Serigne Moussa Ka était là, il nous aurait chanté « XARNU BI ».

Nul doute que Macky essayera de chanter son « Xarnu bi » à lui. Il a déjà commencé d’ailleurs en organisant une rencontre avec les acteurs de la consommation pour une baisse des prix des denrées. Il compte continuer en consacrant le budget national de cette année électorale (début 2024) au social.

LE PYROMANE JOUE AU SAPEUR-POMPIER, le peuple a tout compris !!!

Sénégalaises, sénégalais, dès fin janvier 2023, vos 6400 milliards de budget seront consacrés exclusivement à vos besoins, votre pyromane sapeur-pompier de Président viendra en sauveur éteindre le feu qu’il a lui-même allumé, les prix baisseront au moins du tiers : il a besoin de vos voix pour 2024, après quoi : la guillotine !

DIEU est avec le Sénégal, le BBY en déliquescence.

Cheikh Bara Ndiaye a raison, Macky n’a plus son sabre, il ne lui reste que le fourreau, ses soumis d’hier, lui font face aujourd’hui.

Mimi a sonné la révolte et le PVD de Modou Kara a suivi avec la démission de son seul député, non moins épouse du Marabout politicien, de la coalition BBY. Les socialistes, défunts de leur leader Ousmane Tanor, s’entre-dévorent pour le contrôle du parti. L’AFP n’a pas encore dégagé une position claire en direction de 2024 et le Groupe des Alliés de la Première Heure (GAPH), ancien Macky 2012, par la voix de son coordonnateur Moustapha Diagne, dit faire des tirs de sommation pour obliger Macky à leur donner plus d’importance. Eux qui avaient cru en lui et mouillé le maillot dès la première heure. Il n’a pas raté les transhumants, on croirait qu’il s’adressait au Pastef, leur ennemi juré. En terminant son speech, il a fait savoir que si le tir de sommation n’est pas entendu, la prochaine balle qui emportera le macky sortira de leur arme. Et la phrase de Idrissa Seck, dans la série lui et moi, retentit dans mes oreilles.

 »Les grands bandits ont faut le serment de ne se battre que le jour du partage du butin. ».

Ne vous gênez pas. Merci de vous entre-tuer. Nous nous chargerons de vous enterrer, nous ne vous laisserons pas pourrir.

Après avoir reçu et déjeuner avec l’insulteur Kaliphone, Macky fait entrer Coura à l’assemblée nationale. Son seul mérite, l’insulte à la bouche, sa manière à elle de défendre le Macky. Aucun journaliste pour reprocher à Macky la promotion des anti-valeurs. Nafex baxul !!

Les Sénégalais connaissent désormais le leader qui paie la commande des insultes.

Le Pastef et son Président Sonko ratissent large. Le gouvernement des patriotes vient d’être mis en place, prêt pour l’accomplissement de la révolution, la prise du pouvoir pour le changement de ce système qui nous vampirise de l’indépendance à nos jours.

Djibril ngom a été acheté avec les listes de candidats du YAW. Il a été reçu au palais de la république et exhibé comme trophée de guerre.

Lansana Ganny Sakho a été convaincu, il a rejoint Pastef et fait partie de l’équipe qui va rédiger le programme de PASTEF pour l’élection de 2024. Il a été, à une date récente, le directeur de l’ONAS. Il a une maîtrise parfaite du réseau d’assainissement actuel du Sénégal. Il a été démis pour avoir accepté de recevoir Sonko, un acteur majeur de la vie politique du Sénégal, pour éclairer sur les montants réels investis dans l’assainissement. Seulement Sonko est inspecteur des impôts, il est vérificateur, les chiffres lui parlent, il pourrait dénicher ce que le directeur de l’ONAS lui-même ignore parce que ne maîtrisant que ce qui est sous sa direction et Sonko avait déjà ses propres chiffres sur le niveau d’assainissement global du pays.

Lansana est technicien à ce titre, il se veut transparent, tout au contraire de son patron politicien qui est dans la manipulation de chiffres.

« KU ACC DU BËGG KU TÉEN » :  celui qui cache quelque chose, n’est jamais enchanté par celui qui le chercherait.

Le Pastef n’est la propriété exclusive de personne, tout patriote africain du Sénégal y est le bienvenu, Macky Sall y compris.

Le Président de la République s’attache des avis du conseil constitutionnel pour éviter toute entorse au droit, de même le Pastef crée une Haute Autorité de Régulation du Parti sous la direction d’éminents juristes non membres du Parti pour lui éviter toute mauvaise surprise. C’est une première au Sénégal, pour dire que Pastef ira chercher toutes les compétences utiles et nécessaires, là où elles se trouvent pour veiller à la bonne marche du parti.

Le constitutionaliste NGouda Mboup, non membre du parti, est nommé en compagnie d’autres imminents juristes pour éviter au parti tout acte anticonstitutionnel qui l’exposerait à une dissolution, grand rêve de la coalition au pouvoir.

Dès demain dimanche 16 octobre, le début du Nemmeeku Tour. Le Président Sonko ira dans tous les départements, tous les coins et recoins du Sénégal à la rencontre de son peuple, surtout des Sénégalais de l’intérieur. L’objectif est double, il s’agit de vivre avec le peuple, leurs difficultés quotidiennes pour pouvoir y apporter les réponses adéquates et d’un autre côté, inciter les Sénégalais à aller s’inscrire sur les listes électorales, ce qui passe d’abord par une obtention de la carte d’identité nationale.

En clair, Macky compte mater des Sénégalais pour imposer sa troisième candidature. Sonko lui, veut adhérer les Sénégalais à son projet de changement du système néocolonial par un remplacement avec une indépendance véritable, une autonomie.

C’est programmé, on attend juste que Macky prononce troisième, pour démarrer les hostilités. Le combat sera d’abord physique, un corps-à-corps entre pro- Macky et anti-Macky, mais il se terminera dans les urnes.

L’arme fatale, reste et demeure la carte d’électeur. Macky le sait depuis for longtemps, raison pour laquelle il a tout fait jusqu’à ce moment pour confiner Sonko entre Dakar et Ziguinchor.

Patriotes, attendez-vous à des provocations, à des divertissements pour perturber le Nemmeeku Tour.

QUE DIEU SAUVE LE SÉNÉGAL ! AMEN !

Ci xalima gi

Sooyaa Ibnu Kudjiina

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ibrahima Sylla
Ibrahima Sylla
1 année il y a

Merci Soya pour cette belle contribution !

Alassane Ba
Alassane Ba
1 année il y a

Machallah c’est bien rédigé

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x