Le RAA à propos de la réforme constitutionnelle

Kassé cases toi !

Sa fonction (Ministre conseiller, chargé de la com’ de la Présidence de la République) ne l’oblige point à devenir un RAA. Répondre pour le compte du Président de la République exige honnêteté intellectuelle et de la hauteur.

L’argument est léger. Quand Monsieur Kassé fait de la prérogative du Président de la République de nommer aux emplois civils et militaires la seule explication de la prochaine réforme constitutionnelle, soit il fait dans la désinformation, soit il étale au grand jour ses carences en matière de culture institutionnelle.

Il s’agit là de modification de la constitution qui n’appartient ni au Président de la république ni à son Gouvernement. Elle appartient au Peuple, la Charte Fondamentale.

S’il appartient au Président de la république de tripatouiller la constitution comme il en fait de la nomination des Ministres tel qu’il est revendiqué par le sieur Kassé, nous n’aurons plus besoin de crier fort que Macky 2, marque le sceau de la dictature.

Kassé je vous informe que quand on doit réformer 22 articles de la constitution pour supprimer un poste de Premier Ministre, il ne s’agit plus de nominations aux emplois civils ou militaires, il s’agit de notre constitution. Le poste de Premier Ministre est une institution et elle n’appartient pas seulement à la majorité. C’est l’affaire de tout un Peuple.

L’opposition exige que cette réforme soit soumise à la consultation populaire comme il fut le cas en 2016 quand il s’est agi d’introduire 15 points dans la charte fondamentale de notre pays.

Abass FALL
Coordonnateur de PASTEF DAKAR

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *