Justice : Khalifa Sall enfin gracié

Khalifa Sall a été gracié par le président de la République et va recouvrer la liberté après plus de deux ans de détention dans l’affaire de la « caisse d’avance » de la mairie de Dakar. L’annonce de la grâce présidentielle intervient deux jours après l’inauguration de la mosquée  « Massalikul Jinaan » par Macky Sall et Abdoulaye Wade.

« Une remise totale des peines principales est accordée aux condamnés définitifs suivants : Khalifa Sall, Mbaye Touré et Yaya Bodian », d’après le décret présidentiel. Mbaye Touré ancien directeur administratif et financier de la Ville de Dakar était le principal co-accusé de Khalifa Sall dans le dossier. Quant à Yaya Bodian, il était comptable de la Ville de Dakar. Tous deux avaient été condamnés à 5 ans d’emprisonnement et 5 millions de francs CFA d’amende.

Comme précisé par le décret, cette grâce ne concerne que la peine de prison. Khalifa Sall et ses coaccusés sont toujours redevables des peines d’amendes infligées.

Les soutiens de l’ancien maire ont aussitôt réagi en affirmant que les droits de Khalifa Sall doivent être restitués. Il est libre mais il a perdu tous ses droits politiques. La lutte continue pour une amnistie de Khalifa Sall.

Khalifa Sall, 63 ans, élu maire de Dakar en 2009 et réélu en 2014, dissident du Parti socialiste et de la majorité présidentielle, avait été ensuite révoqué de ses fonctions de maire par le chef de l’Etat Macky Sall.

Élu député aux élections législatives en 2017 Khalifa Sall n’avait pas pu siéger. Il avait également vu sa candidature à l’élection présidentielle de 2019, rejetée par la justice, à cause de sa condamnation judiciaire.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *