Jeudi Noir N°66 : Ne nous laissons pas aller aux démons de la division

Chers amis, je m’étais promis de trouver un moment pour rebaptiser le noir de mon jeudi, non pas en en changeant la couleur mais en lui donnant la qualification du jeudi du continent noir. Ainsi l’on ne se mettrait plus à lister nos maux Sénégalais mais l’on exalterait les réussites africaines… Las, nous en sommes visiblement loin, très loin.

D’abord cette Afrique du Sud pour laquelle nous avons tant vibré dans les manifs sous l’apartheid: Free Mandela ! Il n’y a pas si longtemps. Ensuite les sons de Myriam MAKEBA avec sa voix forte, pénétrante; ceux de Jonny CLEGG le zulu blanc… ils nous ont aidés à achever cette horrible tâche politique qu’est la ségrégation raciale en afrique noire ! Les années 91 et suivantes ont été jubilatoires pour tous les Africains de ce fait. Et voilà que la gouvernance noire de ce pays nous ramène à des situations pires. Les images sont insoutenables. Et pourtant il y a eu des alertes sérieuses il y a moins d’un an, mais le gouvernementa a banalisé. Atavisme africain ? C’est afligeant.

Cela mérite une réaction vigoureuse des pays africains pour obliger Cyril Ramaphosa à prendre le taureau par les cornes : Tous, renvoyons les ambassadeurs de ce pays ! Mettons-le au ban des pays de l’UA pour un temps ! Envoyons sans arrêt la VAR du combat des années de braise de l’Afrique du sud, pour que ce peuple se reprenne, bon sang ! Car nous sommes frères et l’Afrique est notre terre.

Mon cri est cependant : n’arrêtons pas le processus d’intégration politique ! Ne freinons pas la démarche ZLECA, ni l’intégration monétaire régionale ! L’Afrique DOIT y parvenir en résistant aux assauts extérieurs. Il y a des velléités de maintien du système colonial sur nos monnaies, c’est évident, sinon comment expliquer le saut de puce que OUATTARA a fait à Paris en plein Forum de Niamey, pour déclarer, de là bas, qu’en somme rien ne changerait ?

Les Nigerians, les Ghanéens et les pays de la CEMAC DOIVENT revenir à la table et faire bloc. Ils doivent communiquer pour faire en sorte que les populations des pays UEMOA s’opposent aux décisions de leurs dirigeants qui, à l’évidence, ne sont pas en phase avec elles. En particulier garder l’impression des billets à Chamalières ne sera pas accepté, ni la dévaluation de fait qui serait due au nouveau rapport de change fixe avec l’Euro. En tout cas j’appelle ce refus de mes voeux.

Chers frères ne nous laissons pas aller aux démons de la division, c’est ce qui fait le lit de la main-mise étrangère sur nos ressources. Car il y a bien une planification organisée de la domination occidentale sur l’Afrique, c’est l’impérialisme théorisé par nombre d’entre eux. Leurs voies sont très diverses, subtiles, pendant que nos dirigeants s’embourgeoisent et se laissent asphyxier par les questions sociales qui assaillent leurs peuples. Voyez comment le Sénégal est piloté, nul besoin de refaire la liste, c’est la chienlit ! Que Macky tente de redresser la barre depuis son retour de vacances… comme WADE le faisait, nos inondations, accidents, tiraillements ethnico-religieux qui empestent les réseaux sociaux n’ont pas l’heur de le déranger. Peut-être que le coup de balai gouvernemental arrivera ces jours-ci pour essayer de « démarrer » la cadence, enfin en attendant de l’accélérer ! En attendant qu’on rappelle à tous les gouvernementaux qu’il y avait un programme dénommé PSE qui doit encore exister, les ministres et Maires s’occupent comme ils peuvent avec les « cleaning days » (Eh oui ça fait english et c’est venu de macky), c’est à la mode.

N’oubliez pas le traitement aval quand même, les centres de tri et de destruction, l’ incinération, tous nécessaires. N’oubliez pas non plus le traitement des effluents par des stations d’épuration car les eaux vannes sont jetées partout dans la nature sans précaution. Pour les déchets médicaux… oups, motus ! A propos de médical laissez moi vous parler d’un entretien récent que j’ai eu avec une actrice de la santé, une bombe déjà dégoupillée ! On nous parle d’homosexuels pris au stade Aline Sitoe DIATTA… mais parlez nous des dégâts du SIDA dans les zones exposées au tourisme sexuel comme la casamance naturelle et ziguinchor en particulier, des cas cliniques de cancers de l’anus que de jeunes hommes présentent de plus en plus nombreux, de la prostitution généralisée chez les jeunes hommes et femmes, des contaminations de VIH sur les jeunes filles qui se marient dignement avec ceux qui pratiquent le MSM, des bébés morts-nés pratiquement parce qu’ils ont le SIDA à la naissance, de personnes âgées traitées aux aux antirétroviraux depuis des lustres sans qu’elles sachent ce qu’elles ont. Ou est notre Ministre de la santé ? Est-il au courant de cela ? Que fait-on donc pour sensibiliser les populations ? Il est temps d’obliger à faire les tests prénuptiaux au moment du mariage.

Nous avons touché le fond chers dirigeants… Et pendant ce temps vous construisez des prisons… travaillez plutôt à réduire les détentions provisoires et leur durée, à former le personnel à respecter la personne humaine, à construire les conditions de vie permettant de réduire la délinquance, de construire des passerelles pour la réinsertion. Xalass !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *