Une mauvaise foi de bout en bout (Par Pape Mbeugue Gueye)

Il n’est plus rare de voir des PRO-MAMOUR sous couvert de leur appartenance à la mouvance présidentielle, défendre un escroc de première classe. OUI Mamour Diallo est un escroc. Mais il y a pire, la comme-mission d’enquête parle-ment-aire, qui, dans son rapport essaye de blanchir Mamour Diallo, mais force est de constater que leur argumentation, à la limite de l’absurde, n’est pas solide.

Déni de la réalité

1- Dans ledit rapport et il a été prouvé qu’il existe deux actes d’acquiescement signé par l’escroc Mamour Diallo, pour le voleur Tahirou Sarr ;
2- L’existence d’un paiement de 2 845 875 000 FCFA ;

Ces deux éléments sont suffisants pour prouver la culpabilité du sieur MAMOUR. Mais, la comme-mission de sauver l’escroc MAMOUR et d’enfoncer OUSMANE SONKO, malgré les irrégularités sur ce dossier, a essayé de démontrer le contraire en voulant tout mettre sur le dos du « pauvre » Meissa Ndiaye. Ensuite, de l’autre côté du plan fatidique, on nous fait le coup de la menace en évoquant la diffamation et le conflit d’intérêt. Quelle malhonnêteté d’évoquer un conflit d’intérêt qui n’existe pas. En réalité, le plan consiste à liquider Ousmane, mais nous ne l’accepterons pas.

Parlant de ce conflit d’intérêt, revenons-en à la chronologie des faits. Ousmane Sonko porte plainte au mois de Mai 2018, la famille Ndoye lui rend visite en juillet 2018, par la suite, après réflexion Ousmane refuse de défendre la famille. Où se situe le conflit d’intérêt ? Cette argumentation me rappelle celle de Charles Faye de la TFM corrigé par El Malick Ndiaye, qui prétend connaître une loi qui interdirait à Ousmane, de défendre la famille en tant qu’expert fiscal par le biais de son cabinet, ensuite, il se ridiculise en voulant démontrer qu’il y a anguille sous roche. Bref.

L’autre classique des MAKiste pour justifier le conflit d’intérêt, c’est d’évoquer un protocole d’accord inexistant qu’Ousmane aurait signé avec la famille Ndoye. Passons sur le fait que dans l’enregistrement publié pendant la période électorale il n’est nulle question d’une signature d’un protocole d’accord, et d’ailleurs, les MAKistes n’ont jamais pu démontrer l’existence de ce protocole d’accord signé par le cabinet d’Ousmane et la famille Ndoye, ce qui démontre une fois de plus leur mauvaise foi. De plus, il y a l’existence d’un paiement de plus de 40 Milliards effectué par une banque privée pour le compte de Tahirou Sarr, ce paiement a été révélé par Ousmane Sonko, et d’après Pape Ale Niang, ce même paiement a suscité l’intérêt de la CENTIF, qui comme par hasard, a abandonné le dossier on ne sait pour quelle raison.

Les questions qu’on peut se poser alors sont :
1- Pourquoi l’Assemblée nationale, n’a pas fait le lien Mamour-Tahirou ?
2- Pourquoi l’Assemblée met tout sur le dos du pauvre Meissa Ndiaye qui est aux ordres de MAMOUR ?
3- Vérifier s’il existe une lettre de confort qui aurait permis à Tahirou de bénéficier de ce paiement de plus 40 milliards ?

Finalement, tout se résume à des arguments fallacieux, haineux envers le président Ousmane Sonko qui est en d’autres termes l’oiseau à abattre.

L’issue qui n’existe pas

Le plus effrayant, si je peux l’appeler ainsi, est la solution envisagée par la comme-mission. En effet, dans son rapport, la comme-mission de sauver l’escroc MAMOUR et d’enfoncer OUSMANE SONKO, recommande de trouver une solution à l’amiable. D’abord, il faut rappeler qu’il y a eu 2 plaintes, donc la seule façon d’éclairer la lanterne des Sénégalais est d’aller en procès.

Pape Mbeugue Gueye

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *