Suppression du PM au Sénégal : l’Assemblée nationale se prononce le 4 mai

Les députés sénégalais, sur convocation du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, seront en séance plénière le 4 mai prochain pour se pencher sur la suppression du poste de Premier ministre, un projet de loi du président Macky Sall dénoncé.

Les travaux débuteront à 10h et le projet de loi constitutionnelle sera défendu par Me Malick Sall, nouveau ministre de la Justice dans le gouvernement formé le 7 avril dernier.

Dans ses grandes lignes, cette réforme constitutionnelle touchera une vingtaine d’articles sur la centaine que compte la Constitution et elle aura comme finalité la célérité dans les procédures administratives ou « Fast Track » selon l’expression du chef de l’Etat.

L’adoption du projet de loi se traduira dans le détail par un régime présidentiel plus marqué, avec le chef de l’Etat qui sera en contact direct avec ses ministres.

Le président de la République va toutefois perdre son pouvoir de dissolution du pouvoir législatif, rendant ainsi irrévocable le mandat de député.

L’opposition a rejeté pour diverses raisons le projet de loi portant modification de la Constitution. Elle déplore d’abord que des modifications aussi substantielles de la Constitution aient été initiées en l’absence de toute forme de concertation. Elle souligne ensuite que l’initiative de supprimer le poste de Premier ministre exige une autre consultation du peuple, c’est-à-dire le référendum.

Un autre motif de rejet est que ce projet n’a été mentionné dans aucun des programmes proposés aux Sénégalais lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Des mouvements de la société civile comme « Y en a marre », les FDS et FRAPP appellent à la mobilisation le jour d’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *