SEDHIOU/DEGATS DANS LES PLANTATIONS DU BALANTACOUNDA APRES LA TEMPETE, LE SALE TEMPS POUR LES PRODUCTEURS DE BANANES

Un quotidien pas comme les autres : c’est celui des producteurs de bananes du Balantacounda, à cheval entre les départements de Sédhiou et de Goudomp. Après la mévente due aux restrictions dans les déplacements, les tempêtes des premières pluies viennent prolonger le temps des insomnies. Les producteurs viennent de perdre, aux premières évaluations, soixante-treize millions de francs CFA sans compter que les créanciers risquent de toquer aux portes.





Bambali, Kougny, Témento, Simbana et Sathioum ; cinq des villages gros producteurs de banane regroupés dans une fédération. Dans les bananeraies, après le passage des premiers orages, un spectacle de désolation : bananiers par terre, feuilles éparses et des régimes immatures encombrent les minces allées. « Nous avons perdu environ 360 tonnes de bananes sur l’ensemble des cinq unités de production. Ceci, c’est sans compter les frais pour l’arrosage, l’engrais et d’autres intrants » lance Bourama Faustinho Sadio, le secrétaire de la fédération des producteurs de bananes du Balantacounda. « Nous avions déjà subi d’énormes pertes avec les restrictions qui ont fait que nous ne vendions pas nos bananes fautes de clients » ajoute Faustinho.





« Nous ne savons que faire mais nous rendons grâce à Dieu. Les créanciers vont taper à nos portes. Déjà, il y a pour la fédération le dernier engagement du gaz oïl d’une valeur de dix millions à payer » renchérit Bakary Sadio de Sathioum. « Nous sollicitons une aide, de qui que ce soit, en gaz oïl surtout pour faire face à l’arrosage de la saison à venir et qui doit démarrer en octobre » précise Jules Diatta, le président du G.I.E de Sathioum.
A Sathioum comme à Simbana de même qu’à Bambali, en attendant des lendemains meilleurs, l’épilogue porte sur aussi l’amélioration de la variété de la banane du Balantacounda.
Cheikh Tidiane Diédhiou




Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *