Prochainement en salles « le Sénégal » (Par Abib DIOP)

En ma qualité de critique cinéma, je vous invite à aller voir ce film! Vous y trouverez romance, comédie, horreur, drame… autant dire que tout le monde y trouvera son compte!

Romance : dans la première phase du film, on peut y découvrir le personnage « peuple » qui a un amour certain envers sa chérie « le Sénégal ». Cet état de fait a poussé Monsieur « Peuple » à se sacrifier pour libérer l’âme sœur « Sénégal » des geôles de l’envahisseur! Monsieur « peuple » a usé de toutes les voies de lutte contre l’envahisseur, à armes inégales en sa défaveur. Le chemin fut long et semé d’embûches engendrant blessures et séquelles indélébiles, mais à force d’abnégation avec en bandoulière le « patriotisme », il a pu sauver sa dulcinée!

Ainsi débuta une histoire d’amour jalonnée de péripéties diverses!

Horreur : Monsieur « peuple » et son épouse « Sénégal » au vu de leur immense patrimoine, ont décidé d’en confier la gestion au personnage qu’on appelle « gestionnaire ». Beaucoup se sont succédés à ce rôle, nous vous laisserons le découvrir au cinéma! Néanmoins on peut parler du dernier titulaire de poste. Celui là a trahi la confiance du couple, allant même jusqu’à détourner les plus-values issues des investissements, apeurer ses patrons par des menaces et pressions de toutes sortes. Il peut même négocier et vendre les biens du couple sans l’avoir informé au préalable leurs enfants tels d’impuissants spectateurs, croupissent apeurés dans un coin! La plupart d’entre eux sont devenus des adultes, regorgeant d’énergies « dormantes »! Monsieur le gestionnaire du patrimoine a les notables de la société dans sa poche! Le couple n’a aucune voie de secours, étant cerné de toute part!

A rappeler que Monsieur et Mme ont perdu beaucoup de leurs fils auparavant et continuent de souffrir d’atrocités; madame en devient mourante et Monsieur gravement malade, Inouïe tragédie d’un couple pourtant prédestiné à un avenir meilleur!

Quelques uns de leurs enfants, très courageux n’ont pu rester indifférents face à une énième humiliation; mais ils furent matés et neutralisés en quelques heures! Le restant de la fratrie, apeurée reste toujours dans un petit coin pour suivre le déroulé des événements!

Comédie : oui mieux vaut finir par un peu de rires. Les partisans du gestionnaire se rivalisent de gags : faux billets, jeu de délation et de dénonciation, comédie ubuesque et « législative », un jeu de quiproquo, prenant le couple et sa famille comme des demeurés justifiant leurs dépenses par des facturations de complaisance, voire même fictives !

Mais au final, cette combinaison comédie, horreur et drame n’est il pas comparable au triangle de feu (comburant, combustible et énergie), qui signerait la perte du gestionnaire ? Je vous en dirai pas autant, le reste est à découvrir au cinéma!

Quant à moi je vous donne rendez vous inchAllah à la sortie du 2ème épisode prévue en 2024! A vos billets!

Abib Diop

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *