vendredi 21 juin 2024
International

Présidentielle en Russie: Poutine vers un nouveau sacre en plein conflit armé

Vladimir Poutine est assuré de remporter un nouveau mandat de six ans lors d’une élection présidentielle sans opposition organisée dans une Russie en meilleure posture, mais néanmoins troublée par deux ans d’un conflit dévastateur contre l’Ukraine.

L’élection doit maintenir M. Poutine au pouvoir jusqu’en 2030, l’année de ses 77 ans. Avec un mandat supplémentaire potentiel jusqu’en 2036 grâce à une modification sur mesure de la Constitution menée il y a quatre ans.

Organisé sur trois jours, du 15 au 17 mars, le scrutin se déroule alors que le président russe a multiplié récemment les satisfécits, auréolé de succès relatifs sur le champ de bataille ukrainien, notamment la prise de la ville-forteresse d’Avdiïvka.

L’armée russe, mieux équipée et plus nombreuse, a repris l’initiative et grignote du terrain à la faveur de l’échec de la contre-offensive estivale ukrainienne et du tarissement de l’aide occidentale à Kiev, en particulier américaine.

Parallèlement, l’économie russe résiste malgré une pluie de sanctions internationales, en important des marchandises via des pays tiers, en redirigeant ses exportations d’hydrocarbures vers ses partenaires asiatiques et en faisant tourner à plein régime ses usines d’armement.

« Les membres des forces armées ne reculeront pas, n’échoueront pas, ne trahiront pas », a lancé Vladimir Poutine avec assurance, dans un discours fin février.

Pas d’opposition

Le Kremlin entend faire de cette élection une démonstration de la confiance de Vladimir Poutine, au pouvoir depuis près de 25 ans, et qui jouit toujours d’un soutien sincère d’une importante frange de la population.

Pour cela, toute dissidence au conflit en Ukraine a été préalablement écrasée à coups de milliers d’arrestations. Deux opposants déclarés qui souhaitaient prendre part à l’élection, Ekaterina Dountsova et Boris Nadejdine, ont été barrés du scrutin.
Les trois autres candidats autorisés face à Vladimir Poutine sont le nationaliste Léonid Sloutski, le communiste Nikolaï Kharitonov et l’homme d’affaires Vladislav Davankov. Tous ont soutenu auparavant l’attaque en Ukraine.

Selon l’opposition, les autorités disposent d’outils éprouvés pour obtenir les résultats électoraux attendus : trucage des votes, pressions sur des millions de fonctionnaires pour introduire le bon bulletin, voire, dans les territoires occupés en Ukraine, menaces et intimidations massives

AFP, 12/03/2024

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x