Plus je connais l’opportunisme et la duplicité des hommes, plus j’aime mon chien (Par Ibrahima Traoré)

Monsieur Sene,

Celui qui vous écrit est un concitoyen qui avait une grande estime pour vous mais ça c’était avant que je découvre que vos principes sont à géométrie variable.

Hier communiste à outrance, aujourd’hui vous semblez être plus libéral que les libéraux pur sucre.

Avec vous, nous comprenons maintenant mieux l’expression dans la langue vernaculaire qui dit « Ya meune dieune meune yapp té do thi khêgne »

Nous savions qu’en allant goûter opportunément aux voluptés du pouvoir vous avez décidé de vous départir de votre dignité et de divorcer avec vos principes mais ce que nous avions ignoré c’est que vous avez également décidé de divorcer avec la langue française.
Depuis quand on écrit : « jusqu’où l’étroitesse d’esprit partisan de Sonko va-t-il l’amené ? »

Certaines règles de la langue sont si prosaïques mais essentielles tout de même et l’utilisation du « er » en fait partie.

Ne foulez pas aux pieds les règles grammaticales comme vous avez piétiné vos principes.
Oui, à défaut de conserver vos valeurs, conservez au moins votre français.

Au cas où le ton de ma réponse, prendrait à vos yeux et par moment des libertés avec la courtoisie et le respect que m’impose le droit d’ainesse, je le regrette profondément.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *