samedi 25 mai 2024
Contributions

OUSMANE SONKO : VIE ET DISCOURS SACRIFICIELS ÉDIFIANTS

 

Le discours sacrificiel d’Ousmane SONKO doit être décrypté pour ne pas être mal compris et dévoyé. Il ne s’agit aucunement d’aller docilement à l’abattoir de l’injustice comme le ferait un animal inconscient. Bien au contraire, il s’agit de lutter pour la justice et ce à tout prix, y compris donc au prix de la vie incarnée d’ici et de maintenant.
En déclarant, le 22 Janvier 2023 à Keur Massar, qu’il a fait son testament, Ousmane SONKO a verbalisé enfin ce qu’il a toujours vécu en tant que citoyen et haut fonctionnaire du Sénégal. Cela, il l’a vécu, avant, pendant et après sa radiation de la fonction publique sénégalaise. Une radiation dont la seule cause authentique qui se puisse établir est le fait d’être juste, incorruptible et entièrement dévoué au bien-être transparent du Sénégal et donc à l’intérêt général de toutes les sénégalaises et de tous les sénégalais.
C’est ainsi que dans la vie citoyenne d’Ousmane SONKO, et jusqu’à preuve du contraire, la notion de Sacrifice livre son véritable sens.
En effet, pour l’opinion reçue et génératrice de langage peu réfléchi, le Sacrifice ou le sacrificiel est trop superficiellement compris et défini comme l’auto privation d’un avantage ou le renoncement à un privilège.
Mais le véritable sens du Sacrifice est ailleurs ; savamment caché dans son étymologie « sacer », qui signifie ce qui a la caractéristique du Divin, ce qui appartient au Divin. Le sens du Sacrifice est donc dans le fait de rendre sacrée une action ; de rendre une existence par son mode de vie telle que le Divin prescrit de le faire ; donc entièrement régi par le souci éthique d’être et de devenir toujours plus juste au triple rapport suivant :
1-juste vis-à-vis de Soi-même par un digne comportement, en public comme en privé,
2-juste vis-à-vis des autres ou des semblables en s’attachant à ce que chacun soit à sa juste place et traité avec respect de sa dignité et ce, quels que soient son genre biologique, son niveau intellectuel, son appartenance ethnique, religieuse ou politique, son rang social et ses capacités financières et économiques…
3-juste par rapport à la Divinité en agissant (en pensée, en paroles, en posture et en gestes physiques) de manière à ne jamais dépraver l’image de Dieu que nous sommes en tant qu’âmes incarnées.
Comprenant ainsi le Sacrifice, l’on peut alors comprendre le mode de vie d’Ousmane SONKO pour qui il s’agit non pas d’offrir rituellement un animal ou quelque chose d’autre à la Divinité en s’en privant, mais plutôt de se faire soi-même offrande en assumant toutes les tribulations nécessaires à l’avènement du Juste dans la Nation qui nous a reçus comme terre de naissance et de vie avec nos semblables.
Pour atteindre ce niveau de cohérence comportemental d’Ousmane SONKO, nous devons accepter l’effort « dépeccamisé »
de changer sans complaisance ce qui nous rend si corruptibles par avidité matérielle et par appétit hédoniste de bas étage d’un monde dont l’impermanence est pourtant intelligible de toutes et de tous.
Alors à tous les sénégalais qui veulent un Sénégal meilleur pour tous : gouvernants et gouvernés, je rappelle cette parole de sagesse sérère :
« Si tu ne peux être l’incarnation de l’idéal du Juste et de la Dignité, accepte de marcher courageusement aux côtés de celui qui le peut. Ainsi, sa vie sacrificielle te rendra digne d’en connaître les fruits. Ce faisant, quoique modeste, ta vie sur terre n’aura pas été inutile ou complice du mal par passivité.».

C’est en sens qu’il me plaît de rappeler ici, et ce après Imame Dramé le 13 Mars 2023, cette parole édifiante du Saint Koran qui nous rappelle à nos responsabilités de Sujets à l’étape humaine.
إِنَّ ٱللَّهَ لَا يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّىٰ يُغَيِّرُوا۟ مَا بِأَنفُسِهِمْ

En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens le composant ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes.(Sourate Ar-Ra’d [N°13, v.11.]

Le projet de Société et la bonne gouvernance étatique auxquels aspire la grande majorité des sénégalais et dont Ousmane SONKO est à ce jour la figure emblématique de crédibilité, est de l’intérêt de tous, y compris de celui des gouvernants actuels.

Aussi, j’appelle ici l’actuel Président de la République, M. Macky SALL, à un sursaut de conscience, de dignité et de véritable Justice, toutes choses pour lesquelles il a été élu à sa fonction, pour que fin soit mise à toute action génératrice d’injustice contre Ousmane SONKO et contre tous les partisans du Projet dont il est porteur d’espoir pour les sénégalais.

M. le Président Macky SALL, il n’est jamais trop tard de faire amande honorable en exigeant que personne ne soit injustement traité parce qu’il pourrait être demain à votre place. Sachez bien que là où vous êtes aujourd’hui, demain il sera car là où il est aujourd’hui, hier vous étiez.

Le combat doit cesser d’être ad hominem, pour rester politique et donc ad rem. La dignité vous fait devoir d’être celui par qui le Sénégal poursuit lucidement et efficacement son émergence économique, politique….et non celui par qui le même Sénégal connaîtra l’abîme des pitoyables combats pour le maintien au pouvoir ou pour la dissimulation des malversations.

Alors, à tous ceux qui sont sous vos ordres, dites, M. le Président, et exigez à juste titre que force reste à la Justice éthique et pas seulement à l’appareil judiciaire qui peut être dévoyé et condamner des innocents tout en laissant courir librement des malfrats et des coupables de toutes évidences.

Demain, après demain, dans les années à venir, quelle mémoire digne voulez-vous que les sénégalais gardent de vous ?
Un dernier mot : je vous confie ceci : le sursaut pour la Justice est le fait dont seuls grands hommes de vertu ont le courage décisionnel et actif !

Badji Vieux
Coordonnateur adjoint
Pastef Section Grand-Est.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x