Ndeye Khady Ndiaye, Capitaine Touré, les cibles secondaires du camp APR-Benno Adji Sarr

Désespérés par le certificat médical et les témoignages qui écartent la thèse du viol et disculpent Ousmane Sonko, les comploteurs sexuels se réfugient derrière un doyen des juges qui pris en étau, est obligé de jouer un jeu judiciaire sous la double contrainte populaire et politicienne.

Ils n’ont que deux pistes à explorer :
D’abord accuser la patronne de sweet beauty de proxénétisme en poussant Adji sarr à faire un témoignage mensonger à charge.
Puis chercher à réhabiliter le capitaine Touré dans ses fonctions de gendarme pour ainsi l’empêcher de témoigner en faisant prévaloir le « droit de réserve » qui le musèle sur le dossier.
L’idée de l’APR et son régime, c’est d’inverser les charges en présentant les innocents en bourreaux et les coupables comploteurs en victimes.

Ce qu’ils ignorent c’est que capitaine Touré peut refuser sa réhabilitation dans la gendarmerie, Ndeye Khady ne craquera pas et n’envisage pas de reculer. Elle est devenu très radical à mesure que l’affaire avance. Sa déclaration d’hier face à la presse en dit long sur son état d’esprit. Usant des mêmes termes que les internautes sénégalais, Ndeye Khady dit n’avoir pas fait face à Adji Sarr mais « aux amis de Samba Abijan (Macky Sall) » en allusion au soutien du palais et à l’instrumentalisation ourdie par le régime qui utilise et manipule la pauvre Adji Sarr.

Elle le dit avec beaucoup d’humour et déclare: « Avec Adji seul et moi, le dossier aurait pris fin aujourd’hui ! »
Avec le temps, Ndeye Khady se renforce, démystifie les Juges et banalise ses auditions qu’elle sait téléguidées et commandées depuis le palais.
Déterminés à faire payer Ndeye Khady son honnêteté, les comploteurs de l’APR sont allés jusqu’à introduire des photos obscènes, impudiques dans le dossier qu’ils avaient remis à l’hémicycle pour la levée de l’immunité de Sonko.
L’ex procureur Bassirou Gueye est l’auteur de ses falsifications. Aujourd’hui, il est au palais comme conseiller du président de la république. Et de laba, il tire les ficelles mais ce qu’il n’a pas réussi en tant que procureur, il ne peut le réussir sous sa nouvelle casquette.
Jamais, la Justice n’a été aussi manipulée comme elle l’est aujourd’hui. L’exécutif a subordonné, assujetti le pouvoir Judiciaire au Sénégal !

Quant à Capitaine Touré, les avocats de Sonko qui savent qu’en l’état actuel des choses, capitaine est un citoyen simple qui peut deferrer à toute convocation judiciaire, ont demandé au doyen des juges de l’auditionner. Cette demande fait trembler le palais parcequ’ils savent capitaine en sait beaucoup puisqu’il a été le premier à recevoir Adji Sarr à la section de recherches et à enquêter sur l’affaire.
D’ailleurs capitaine a été dessaisi de l’enquête parcequ’il s’apprêtait à classer sans suite l’affaire dès lors qu’il avait éventré le complot politico-sexuel.Appeler l’ex Capitaine à témoigner est chose dangereuse et pas rassurante pour le camp des comploteurs.

Il faut rappeler que capitaine Touré a été radié de la gendarmerie. Ses avocats avaient interjeté appel à la Cour suprême. Le connaissant, le régime de Macky Sall n’a jamais perdu dans ce domaine. Pour Sonko, ils avaient confirmé sa radiation et rejeté l’appel. Mais, juste pour empêcher capitaine Touré de témoigner, ils sont capables de lui donner raison sur son recours.
Ce qui annulera sa radiation et rehabitera ses fonctions de gendarme et donc l’obligation de réserve.

La mise en scène du jour

faire débarquer Adji Sarr jet star sous les feux des caméras, la conduite à bord d’une bolide 8×8 escortée par l’élite de notre police nationale , a été la sordide idée des comploteurs. Elle s’est présentée au Juge comme prostituée qui a couché avec des clients dans le salon Sweet beauty. Dans un récit incohérent, elle affirme que sa patronne Ndeye Khady l’a vendue à des hommes. Mais elle a refusé de répondre aux questions qui concerne le viol.

Leur objectif, c’est de convoquer un procès sous le falacieux prétexte qu’Adji Sarr aurait accusé Ndeye Khady de proxénétisme. Tout en fermant les yeux sur la plainte pour viol. C’est pourquoi récemment, ils ont laissé entendre qu’ils vont procéder à une requalification des faits. C’est-à-dire changer les termes de l’accusation à l’initiative du Procureur.

Je l’avais signalé il y a quelques semaines; le dilatoire et les subterfuges sont le mode d’emploi du régime et leurs protégés (les comploteurs). Gesticuler à travers une certaine presse partisane et corrompue, allonger les délais de l’instruction pour nous embarquer dans un MARATHON JUDICIAIRE sans fin.

Je ne demande qu’à être démenti mais j’ai l’intime conviction que ce dossier va traîner jusqu’à la veille de la présidentielle de 2024 pour justes gêner, emmerder, frustrer Sonko et ses admirateurs. D’où le « BÂTON D’AGITATION JUDICIAIRE » dont j’avais parlé.

Ansou Sambou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.