jeudi 25 juillet 2024
International

Lula Da Silva de retour aux manettes

Le Président Luiz Inacio Lula Da Silva revient aux manettes après deux mandats consécutifs (2003-2010). Il prêtera serment pour la troisième fois le premier janvier 2023.

Lula, le Président des pauvres, d’origine très modeste, sans nul doute icône de la gauche sud-américaine. Dans ses discours prégnants en portugais mal parlé, il arrive à captiver la masse électorale de son pays.

Une nouvelle page s’ouvre pour le Brésil. Un pays où les juridictions supérieures sont indépendantes. Celles-ci procèdent de manière systémique d’une logique des contrepoids qui repose sur des règles très claires.

Un pays équilibré implique la force des institutions et des organisations qui le composent : une justice indépendante, un parlement puissant, des groupes et des hommes autonomes et honnêtes.

Monsieur le Président Macky Sall, une démocratie efficace est bien la combinaison de l’impulsion de l’intérêt supérieur de la nation. De ce point de vue, je vous appelle à renoncer à votre intention de briguer illégalement un troisième mandat. Ensuite, que le Président Ousmane Sonko déroule tranquillement ses programmes politiques dans la légalité comme il le souhaite.

James Madison considère que l’instabilité représente le problème principal de la vie politique d’une nation. Une candidature illégale pour un troisième mandat déclenchera à coup sûr une spirale de violences dans un contexte économique très difficile.

Monsieur le Président Macky Sall, inspirez-vous de Lula, qui avait quitté le pouvoir après ses deux mandats consécutifs, (2003-2010). Douze ans après, il est catapulté pour une troisième fois à la fonction suprême du Brésil.

Président n’écoutez pas ceux qui vous appellent à la troisième candidature illégale. Ils ne sont mus que par leurs propres intérêts, ils ne vous aiment pas. Si vous observez bien, ils n’ont aucune lumière d’Allah sur leurs fronts, ils s’écartent de LUI, ils s’écartent de la morale pour juste tirer des pitances indues.

Si l’on réfléchit par exemple en termes de morale ou de religion, on voit bien que le respect de la parole donnée est sacré. Le brouillage des repères est en soi une bonne illustration de déloyauté.

Arouna Sadio,
Citoyen de Bambaly dans le Boudhié

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x