Lettre aux militants et supporters de la plateforme «Atépa 2019» – «Sénégal Rek»

Mes chers militants et supporters, très chers compatriotes,

L’invalidation de mes parrainages, pour me fermer la porte de l’élection présidentielle, est loin de freiner mon ardeur patriotique. Mon ambition pour doter le Sénégal, notre pays, d’une autre gouvernance est intacte et même redoublée par ces pratiques anti-démocratiques. Le rejet de mon recours, par des magistrats inféodés au pouvoir, renforce ma détermination à lutter pour une justice au service du peuple. Et non à celui des puissants du moment. C’est pour cette raison que je reste dans l’arène politique, pour poursuivre un combat que des centaines de milliers de nos compatriotes du dedans et du dehors me demandent de mener depuis près d’une dizaine d’années. Il s’agit d’un combat pour vous, mes centaines de milliers de supporters, de parrains et de militants.

Pour être à la hauteur de vos attentes et de vos espoirs, j’ai engagé des échanges avec les candidats retenus du C25. Les valeurs qui ont inspiré la naissance du mouvement « Sénégal Rek » et motivé notre candidature à la candidature, nous les avons retrouvées chez le candidat Ousmane Sonko du PASTEF. Il m’a confirmé que mes ouvrages «OSER» et «Sénégal-Rek» l’ont inspiré dans la confection de son propre programme de gouvernement. Qui plus est, nous partageons le sens de l’honneur, l’intégrité, l’honnêteté et l’audace de vouloir toujours plus et mieux pour notre pays. Il n’est donc pas étonnant que je lui aie offert mon siège de campagne lors de la mise à sac du sien. Il n’est pas non plus étonnant que je le soutienne ouvertement aujourd’hui.

Comme on le voit, les convergences de vues sont nombreuses entre nous et j’y reviendrai en détail. Le candidat Ousmane Sonko et moi, rêvons du même pays expurgé de la corruption érigée en système, nourrissons l’espoir de voir le Sénégal libéré de tout favoritisme. Et surtout, un peuple redevenu maitre de ses ressources naturelles mises au service de ses enfants.

Le candidat Ousmane Sonko et moi rêvons d’un meilleur développement, pour un taux de croissance ayant un impact réel sur la vie des populations, à la hauteur de nos richesses et des attentes légitimes de nos concitoyens ;

Nous ambitions de créer des villages modernes où il fait bon vivre et dont les habitants seront les artisans de leur propre destin sans se déraciner au profit des mirages implacables des villes.

Nous ambitionnons de créer des villes intelligentes et des villages harmonieux permettant l’accès équitable et facile, pour tous, aux technologies de l’Information et de la Communication.

Nous ambitionnons d’introduire l’égalité des chances entre tous les enfants de cette nation, promouvoir la méritocratie, en barrant la route au népotisme, et en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Nous allons mettre nos forces en commun pour être mieux entendus en Afrique et dans le monde grâce à une diplomatie efficace et efficiente axée sur notre géographie immédiate (la paix indispensable avec nos voisins) et poreuse à tous les souffles du monde.

Nous ambitionnons du même Sénégal où l’éducation sera obligatoire et à la portée de tous, l’agriculture nourricière, l’emploi pour tous avec des pôles d’excellence dans toutes les régions, la priorité à nos artisans, le pétrole et le gaz pour assurer un développement équilibré, offrir un toit à tous nos compatriotes, promouvoir la coopération sous régionale et régionale, entrer dans un partenariat égal avec le reste du monde en mettant en avant les intérêts nationaux. Intérêt du Sénégal- REK

Dans les détails, le candidat du PASTEF, Ousmane Sonko, a accepté d’enrichir son programme en y incluant notre plateforme. Personnellement, il s’est montré entièrement disposé à mener le combat pour, entre autres :

  • favoriser la reconversion et l’évolution des mentalités ;
  • consolider l’Etat de droit et mettre l’éthique et de la démocratie au cœur de toutes nos stratégies de développement ;
  • Réduire la taille du gouvernement et le nombre de députés;
  • lutter implacablement contre la corruption c’est à dire: Corruption tolérance Zéro ;
  • renforcer l’éducation à la citoyenneté et à l’écocitoyenneté pour toute la jeunesse (service civique national obligatoire pour tous les jeunes de 18 à 23 ans);
  • réduire les pouvoirs du Président :
  • donner plus de pouvoirs au Premier Ministre et à l’Assemblée Nationale ; plus d’indépendance à la justice et plus d’efficacité aux corps de contrôle ;
  • garantir la neutralité des fonctionnaires de l’Administration,
  • mettre fin à l’impunité ;
  • optimiser l’exploitation de nos ressources naturelles, susciter une véritable révolution économique, industrielle et sociale, créer une industrie culturelle, mieux promouvoir nos produits locaux afin de lutter efficacement contre le chômage;
  • renforcer les capacités de nos opérateurs économiques et créer un environnement plus favorable à des investissements sécurisés;
  • promouvoir l’industrialisation de l’artisanat;
  • accroître la commande publique pour le privé national;
  • pour protéger l’artisanat local, imposer l’embargo sur les importations de portes, fenêtres et autres produits finis à la portée des acteurs de tous les corps de métiers;
  • promouvoir une révolution économique industrielle et sociale en partenariat avec le secteur privé national (réalisation d’unités sidérurgiques pour la transformation de nos ressources minières nationales et sous régionales ; avec le concours et l’implication de nos frères guinéens, procéder à la transformation de leur bauxite, grâce à notre gaz, à travers une société d’exploitation commune.
  • rebâtir le système éducatif en améliorant nos méthodes et pratiques enseignantes (utilisation optimale des TICs);
  • moderniser les universités du Sénégal par la dotation de 20 000 lits dans les campus tels que définis dans le programme dont les études ont été gracieusement offertes à notre nation et la création de l’université du numérique;
  • favoriser l’entrepreneuriat jeunes et l’insertion professionnelle des jeunes par une formation «diplômante et qualifiante» ;
  • réduire le nombre de régions et effectuer un redécoupage administratif ;
  • moderniser nos villes et nos villages, appliquer le concept «ville intelligente» et de «village intelligent» et créer des pôles de développement régionaux;
  • nettoyer et se réapproprier le littoral comme inclus dans les objectifs de la Plateforme pour l’Environnement et la Réappropriation du Littoral (PERL) ;
  • implanter, dans la région de Louga, en face des champs pétroliers PETROPOLIS, la ville du futur, dédiée, notamment, à la mise en oeuvre des industries consacrées aux dérivés du pétrole, créant ainsi des centaines de milliers d’emplois dans le secteur du pétrole ;
  • créer la Maison de la Diaspora qui va permettre à nos compatriotes établis à l’étranger de bénéficier d’un instrument de structuration en vue de la mise sur pied d’un guichet unique facilitant leur contribution au développement de leur pays.
  • dégager un budget d’environ 50 milliards de FCFA réservés aux bourses d’études pour faciliter l’accès des enfants des Sénégalais de la diaspora aux plus grandes écoles du monde, notamment celles spécialisées dans les métiers du pétrole et des nouvelles énergies ;
  • accroître les moyens de défense et de sûreté, tant en ressources humaines de qualité que par une modernisation des infrastructures grâce aux technologies de pointe ;
  • améliorer l’encadrement du sport et profiter du développement de l’industrie sportive (centres de formation, écoles de foot…);
  • développer la recherche scientifique (agricole, en particulier) ;
  • développer un esprit de paix, de solidarité et d’acceptation mutuelle entre toutes les communautés et les confréries religieuses ;
  • sortir les enfants de la rue et tenir le plus grand compte des doléances de nos concitoyens handicapés, conformément à un accord signé avec leur association lors d’une cérémonie initiée par eux à cet effet ;

Comme on le voit, le PASTEF et le Mouvement SENEGALREK rêvent d’instaurer une autre gouvernance qui sera citée comme modèle. C’est ce qui motive notre soutien à Ousmane Sonko. Et invitons nos militants, nos sympathisants et tous les Sénégalais épris de paix et de justice à le soutenir ici et maintenant, pour en faire le 5ème Président du Sénégal.

En conclusion, je vous remercie pour l’enthousiasme soulevé par ma candidature qui va au-delà d’une élection, même présidentielle. Vous m’avez soutenu sans compter. Votre adhésion massive et sans équivoque à notre cause a fait apparaître une nation consciente que son destin est entre ses mains et ne sera que ce qu’elle en fera. Il n’est pas tolérable de voir nos enfants n’avoir pour ambition que de vendre des chaussettes et des colifichets pour survivre au quotidien alors que notre pays, de 14 millions d’habitants seulement, regorge de richesses comme le zircon, les phosphates, le lithium (pour la fabrication de batteries et de voitures électriques) les minerais de fer, le pétrole, l’or et le gaz, sans compter plus de 3000 heures de soleil par an.

Restons ensemble et nous apporterons à Ousmane Sonko le souffle qui n’a cessé de nous habiter pour hisser haut notre flambeau ; nous apporterons à Ousmane Sonko un grain de sagesse fondé sur une expérience établie au-delà de nos frontières. Et, naturellement, nous mettrons à sa disposition un portefeuille de relations internationales bâti sur un demi-siècle d’activité professionnelle. Comme nous lui apporterons tout le soutien indispensable dans la gestion de tout Etat moderne. Je vous remercie, encore une fois, pour le soutien sans faille que vous n’avez cessé de m’apporter pendant tout ce temps que nous avons, ensemble, entrepris ce projet politique.

Dieu, sauve et protège le Sénégal !

Pierre Goudiaby Atépa

Partager