Les echos de la diversion( Par Malé Fofana)

What we do in life echoes in Eternity

Marc Aurèle

Après s’être fait un capital sympathie sans précédent, le leader de Pastef veut se retirer et aller parler aux gens dans le Sénégal profond. Un loisir qu’il semble ne pas pouvoir  s’accorder… Une accusation de viols à répétition. Bien gros. Mais plus c’est gros, plus il y a de chances, qu’il en reste de miettes, plus tard.

Et les peuples sont  comme nos  mères. Elles nous rabrouent parfois, sanctionnent les pitres et les piètres dirigeants. Mais aussi, souvent, ils se font jeunes enfants. Quand votre bébé tient (à) un objet. Ne le lui arrachez jamais des mains. Donnez-lui un autre chat à fouetter. C’est cela la diversion. Aussi vieille que le monde, mais toujours porteuse. À la maison, nos enfants comprennent vite qu’ils ne peuvent gagner en argumentant contre les parents. Leur stratégie? L’insistance. L’usure. Jusqu’à ce qu’on plie…

Le coup de la diversion marche donc bien. Le coup de l’insistance, aussi. De même que celui du vice sexuel : Marion Barry, ex-maire de Washington, D.C.,  Mike Tyson, à la fleur de l’âge, et bien d’autres, ont payé le prix. Kobe et Denzel Washington ont failli passer à la casserole…

Le fait est que le bruit de ces affaires cause plus de dégâts que les faits, et leurs effets réels. Qui se souvient de l’issue  de l’affaire Strauss-Kahn, Tariq Ramadan ou Florent Pagny? Donc à gérer avec tact. Question de communication

Au bout du bout, dans ce monde, comme disait Mame Maodo, ce n’est qu’à la fin de la course, dans l’autre vie, quand la poussière, tombera, que nous saurons qui était monté sur un âne, un mulet ou un pur-sang. Pour le moment, chacun peut agiter un leurre et aller loin avec.

À ceux qui commencent, commentent, parlent, palabrent et élaborent sur cette affaire, il est normal qu’on ait tendance à vite sanctionner surtout, si l’accusé est coutumier d’un fait… Mais vos propos et supputations disent plus sur vous-mêmes qu’elles en disent sur les concernés. En condamnant, d’avance, vous êtes en train de dire, d’abord et avant tout, que vous auriez pu faire la même chose, que vous auriez succombé à la tentation, si vous aviez été  à leur place.

Quand, un jour, on informa Serigne Fallou, qu’à Touba, une femme avait eu un enfant sans avoir eu de mari, sa réaction fut que la fille en question méritait honneur et déférence. Car avoir un enfant dans ces conditions, il n’y avait point eu jusque-là de femme qui eût le mérite, à part l’exceptionnelle Soxna Mariama.

Il est dit que le diable est faible. Certes. Mais  il a aussi ceci de particulier qu’il ne sous-estime aucun petit gain, et n’abandonne jamais….

Les choses se font, vont et se défont en un clin d’œil. Nous les perdons de vue, elles s’effacent, de notre vie, comme traces de pas, sur une plage, au rythme des vagues écumeuses. L’homme, le peuple, est oublieux. Par contre, pour le croyant, si tant est qu’on le soit, les Anges-Veilleurs, Kiraaman Taakibeen, redoutables greffiers, intraitables, incorruptibles, gravent à coup de griffe, chacun de nos  actes, pactes et impacts.

Les gens avertis ne se limitent pas au fait de les savoir présents. Ils les sentent sur leurs épaules, lourds comme le fardeau d’Atlas, patients comme des chiens de faïence.

Qu’on soit accusateur, accusé, comploteur, commandite ou relayeur, nos actes d’aujourd’hui retentissent dans l’Éternité what we do in life echoes in Eternity…

.

 

Malé Fofana PhD

AuteurConseiller linguistique et communication

ComUnicLang-Bataaxel

https://www.comuniclang.com/

Sherbrooke, Québec, Canada

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Beau texte a la limite poétique, mais il est et avant tout philosophique, traitant dun fait sociétale sujet a des polémiques politiques. L’œil clairvoyant du sociologue nous a levé ici un coin de voile au travers duquel notre conscience se mire. M. Fofana, dans son analyse, n’hésite pas, pour mieux etayerbsa thèse, de prendre en exemple les dires pleins de sagesse de certains de nos érudits comme Mame Dabakh et Serigne Fallou.
    Bravo, toutes mes félicitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *