Jeudi Noir N°84 : une mobilisation exceptionnelle des patriotes pour sécuriser le vote

Ce monde est fou ! La force des média a fait vibrer la terre entière de nervosité quand l’oncle SAM a exécuté froidement le Général Soleimani, chef d’Etat Major de l’IRAN, l’un des peuples les plus puissants du golf persique avec ses plus de 100 millions d’habitants. Puis l’émotion nous étreint quand les funérailles de cet homme dépassent l’entendement. Une marée humaine. Enfin l’angoisse nous serre les tripes quand la terre ocre d’Australie, ses arbres et animaux crépitent sous un feu apocalyptique et quand on voit l’effondrement des blocs de la banquise.

Ces événements nous interpellent violemment et nous disent avec la force du silence : « ta planète fout le camp, mec ! Et toi, tu fais quoi pour stopper ça ? » Passivement nous observons les changements et la disparition progressive des espèces. Notre écosystème est, de fait, de plus en plus hostile à notre vie. On se souvient des hérissons que l’on croisait au détours des rues de Dakar, il y a bien quarante ans, aujourd’hui ils ont disparu même dans le monde rural. Des espèces plus discrètes tels les scarabées ont déserté nos villes et peinent aussi à résister à la pression humaine et à l’usage irréfléchi des pesticides. Ces exemples pour dire que c’est bien d’instaurer un « set setal » chaque mois dans nos villes mais c’est encore mieux d’avoir une politique de la ville, c’est bien de voter des lois contre l’usage du plastique (quel que soit sont grammage), mais c’est encore mieux d’éduquer et de sanctionner le cas échéant.

Nous avons besoin en urgence d’une réorganisation des espaces urbains pour créer de la mixité, intégrer la nature en réduisant l’impact des déchets solides et liquides dans l’environnement. Il nous faut créer des poumons verts, une alternance de zones habitées et d’espaces verts où la nature reprendra ses droits. Il nous faut retrouver une certaine sensibilité pour arriver à construire des infrastructures tenant compte des écosystèmes (permettre le franchissement sécurisé des routes pour les animaux peut sauver des espèces de la disparition).

Cette approche respectueuse de la nature n’est pas une lubie mais elle permet dans le même temps d’anticiper sur les chocs climatiques à venir, d’apporter de la résilience aux habitats humains qui seront moins exposés aux phénomènes naturels dévastateurs.

Set setal donc a décidé le PR ? Pourquoi ne l’avait-il pas fait à Fatick en tant qu’édile ? Que fera-t-on ensuite des déchets (solides et liquides) ? Doit-on continuer à brûler à ciel ouvert les déchets en tous genres chaque mois ? Voilà donc de bien faibles perspectives offertes au moment où les questions environnementales nous invitent à plus de rigueur. Voilà le défi engagé avec l’ensemble des Foundiougnois depuis dix mois. La population fait d’ailleurs preuve d’un véritable engagement grâce à une approche citoyenne, pleinement inclusive et une forte synergie des acteurs. D’aucuns affirment sans hésiter d’ailleurs que ce magnifique élan a « inspiré » le chef de l’Etat, malheureusement sans méthode. Nous travaillons à pérenniser nos actions à Foundiougne, zone éminemment touristique. Nos exigences vont jusqu’à l’accompagnement des populations dans le tri sélectif à partir des foyers.

Le chemin est encore parsemé d’embûches car Maslow nous rappelle sans cesse sa pyramide des préoccupations et la question sociale. Nous avons encore à faire l’édification d’un centre de tri et la construction de la station d’épuration compacte pour compléter les équipements. A terme nous mettrons en place un incinérateur. Nous avons initié ici une expérimentation qui a trouvé un terreau fertile : Le maire a d’ailleurs décidé d’accompagner ce mouvement en mettant à la disposition de la commission Foundiougne Propre un terrain pour réaliser les deux ouvrages. La commission a décidé quant à elle de financer ceux-ci entièrement par des contributions citoyennes. Objectif : rendre le Sénégal propre par « contagion », grâce aux bonnes pratiques partagées.

Si vous partager ces valeurs, alors à votre bon coeur pour aider cette commune à ouvrir la voie, loin du vacarme du dialogue national. Coup de sang du Général Niang, je dirais : Général, fermez le ban ! Ce dialogue national n’est pas opportun. Il nous divertit et nous amène tout droit vers un nouveau report des élections locales, aidé en cela par les tiraillements internes au dialogue. Pourtant tout le monde voit bien que ce dialogue national n’est qu’une perte de temps organisée. C’est bien le dialogue politique qui avait tout son sens et le travail accompli par la commission politique ne devrait pas être remise en question pour des simples raisons de pouvoir. Remettre en place des règles électorales claires pour revenir à l’orthodoxie, élire les Maire au suffrage universel, voilà des avancées évidentes.

C’est pourquoi, en l’absence d’une maitrise du calendrier des discussions et de leur issue, il faudrait à mon sens être pragmatique pour éviter une nouvelle défaite facile: il faut que tous les patriotes se mobilisent massivement, hic et nunc, non pour faire des marches (réputées vaines sous ce régime) mais pour désigner les représentants attitrés dans les bureaux de vote. Une liste sécurisée de plus de 40 000 personnes doit être établie et j’invite la diaspora à se préparer à contribuer grandement au contrôle du vote. Chaque citoyen de la diaspora devrait dire son intention de siéger dans tel bureau de vote et ainsi de suite jusqu’au bouclage de tous les 15 360 bureaux de vote, notamment dans les zones rurales. En effet de nombreuse raisons ont pu pousser certains à ne pas siéger, y compris les menaces.

J’appelle donc à une mobilisation exceptionnelle des patriotes, dès maintenant, pour sécuriser le jour du vote. La raison: le nombre très important de représentants et mandataires des coalitions doit être remis très tôt au début de la campagne ce qui ne laisse pas assez de temps pour faire les bons choix de personnes. En 2019, de nombreuses personnes inquiètes de ne pas voir de représentants de notre coalition dans les bureaux de vote ont eu raison à la sortie des résultats dans ces zones: peu ou pas de voix là où l’on subodorait de nombreux votes favorables à notre candidat Ousmane SONKO. Ainsi, Il est certain que la désignation hâtive des représentants et mandataires fut préjudiciable à la fiabilité du personnel devant la puissance corruptogène de l’argent.

Nous sommes avertis, le combat sera rude et l’issue de celui ci dépendra à plus de 95% du contrôle du vote. Détenir tous ses PV, contrôler les chiffres des PV dans toute la chaîne jusqu’au département. C’est le prix à payer pour imposer la vraie volonté du peuple.

En attendant, savourons le ballon d’or avec Sadio, un vrai lion !

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *