Jeudi Noir N° 59 : De l’inorganisation des services de sécurité présidentielles…

Comment ne pas être atterré devant le triste spectacle de l’inorganisation des services présidentiels face à l’imprévu ! Tous ces services, toute cette armada, tous ces budgets pour un tel amateurisme quel gâchis, et surtout quelle honte ! L’image capturée parle à elle seule : des agents de sécurité autour du véhicule du chef de l’Etat en feu tandis que le chef de l’Etat, symbole suprême de notre pays est laissé en plan comme un vulgaire personnage inutile. En ces instants où le Chef de l’Etat apparemment sous le choc tournait sans savoir que faire, aucune sécurité n’a été prise autour de lui.

Cette Grave attitude des services présidentiels démontre s’il en est besoin :

  • une insuffisance d’exercice des services,
  • une méconnaissance des priorités et en particulier de l’objectif principal des services présidentiels : la sécurité exclusive du chef de l’Etat.

Des corrections urgentes s’imposent. Une information de la Nation doit être faite dès que possible pour rassurer celle-ci de la capacité de l’Etat à assurer la sécurité du chef de l’Etat et partant, celle de la Nation.

Auparavant les causes de cet événement devront être établies et les dysfonctionnements des services devront être vigoureusement sanctionnés. Bref un gros coup de balai doit permettre de remettre les pendules à l’heure pour rassurer tout le monde y compris nos hôtes étrangers. Car le plus grave est qu’un autre chef de l’Etat fut exposé sérieusement lors de cet événement et sa mise en danger pouvait être un casus belli !

Monsieur le Président, votre adresse à la Nation est devenue incontournable car les Sénégalais sont à nouveau et pour de bon inquiets relativement à votre capacité à assurer les services régaliens de l’Etat. Diriger un Etat, c’est an-ti-ci-per monsieur le Président, c’est former le personnel, c’est mettre en avant le principe de précaution en tout temps. Ainsi s’il est vrai que cette Maybach vous a été offerte, ce serait alors une faute lourde de votre part. Si en plus cette Mercedes aurait été modifiée comme l’affirment certains, j’espère que ce fût sous l’autorité de la marque, sinon attendez vous maintenant à subir les foudres du fabricant au moment où vous étiez censé réclamer sa garantie.

Drôle de situation pour laquelle notre république, brillant au firmament du football africain, se trouve brutalement exposée aux quolibets de ses pairs. En tout état de cause, le Sénégal ne peut plus faire l’économie d’une reconquête de son image largement écornée dans le monde.

Dans le même temps la mise à niveau générale de l’administration est devenue désormais non seulement une nécessité économique mais une exigence sécuritaire.

Que Dieu protège notre pays.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *