Jeudi Noir N° 55 : Cacophonie au sommet de l’état préjudiciale à l’image du Sénégal

La diarrhée verbale se poursuit avec des émanations nauséabondes, putrides même. Comment le procureur ne voit-il pas encore la voie pour démêler l’écheveau ? Le DG d’Agritrans nie avoir reçu le moindre argent puisque Agritrans était même quasiment mort-né. Patatras le Conseiller du Président de la République lui-même donne une « information (sic) » selon laquelle 250 000 Dollars ont bel et bien été reçues par Agritrans, what…what…what ????

Certes il soutient que c’était pour de l’expertise agricole et non pétrolière…pardon ? Ce qui est déjà ubuesque c’est de créer une société agricole quand on se lance dans le pétrole et qu’on traite avec des pétroliers. Y a t-il des mongoliens dans ce secteur, pour tout confondre ? Il faudra bien que l’on comprenne maintenant pourquoi recevoir autant d’argent pour…des services agricoles et payés… par des pétroliers.

Vous avez du pain sur la planche Monsieur le Procureur, d’autant que vous n’avez pas encore interviewé les personnes incriminées dans ce scandale mais plutôt certains lanceurs d’alerte, même pas tous. Dans ce pays on marche vraiment sur la tête ! Jusqu’à quand allons nous humilier les Sénégalais ? Comment comprendre que le DG de la CDC ne démissionne pas après tout ce bric à brac ? Il dirige une CAISSE, et des DÉPÔTS. De plus il CONSIGNE cela, donc ne doit pas se tromper ! Est ce qu’on peut encore dormir sur nos deux oreilles quand on confie notre caisse à quelqu’un qui a pu se tromper par manque d’ « information » ? Qui plus est il semble ne pas disposer des informations sur sa propre affaire quand une personne extérieure fusse t-elle de la Présidence en dispose.

Le Sénégal est atteint ! Profondément atteint ! Non pas par les media étrangers qui ne « nous aiment pas », mais par nos dirigeants qui « marchent » sur les Sénégalais, sur leur dignité. Près de 15 millions de Sénégalais souffrent de voir cette cacophonie préjudiciable à leur image dans le monde. La DEMISSION est la seule issue pour cet homme qui met en danger la stabilité du pays.

Le président Macky SALL doit prendre son courage à deux mains et décider d’isoler son frère, de l’éloigner de toute activité liée à l’Etat, c’est le prix pour un retour au calme et encore… ce serait le Choléra mais c’est mieux que la peste, cette peste qui nous ronge de l’intérieur. Le dialogue national n’a déjà plus de consistance. Que faire encore là bas ? Soyons sérieux, parler de quoi de plus important et de plus urgent que cette affaire ? Cette affaire touche à l’avenir de nos enfants tandis que nous y sommes mal engagés ! ROMPRE le contrat de Petrotim, c’est une deuxième urgence.

Pour les contrats qui ont conduit à l’attribution des autres blocs peut-être y aura-t-il des possibilités d’en débattre à l’Assemblée Nationale ? Il y a le feu en sus pour les élections locales et nos censeurs, moralisateurs européens ont (enfin) compris ce que nous leur disions il y a plusieurs mois avant la Présidentielle: le parrainage doit être supprimé car attentatoire aux droits des citoyens ! Personnellement, cette attitude de l’UE m’est insupportable. Quelle hypocrisie ! Ils osent réclamer en plus son abandon illico presto ! Mais de qui vous moquez vous donc diplomates de salles climatisées et aseptisées ? Si nos dirigeants vous permettent de tels écarts de langage, les Sénégalais eux ne vous le permettront pas. Il reste cependant que nos réclamations pour cette suppression vont se poursuivre afin de remettre notre jeu démocratique sur les rails.

Je ne voudrais pas inquiéter notre jeunesse mais je crains vraiment pour vous quand je vois que notre Etat en est arrivé à un tel point de déliquescence au sommet au moment où nous devions non seulement sécuriser nos contrats pétroliers mais réfléchir à protéger notre environnement face aux risques majeurs que nous vivrons. A-t-on conscience d’être pratiquement entourés de puits de gaz et de pétrole ? Que deviendrions nous si une pollution atteignait nos mers et fleuves ? Et les risques d’incendie pour une population faiblement éduquée ? Plus que des exploitants pétroliers nous devrions former davantage d’experts environnementaux sur les risques dans l’exploitation des hydrocarbures… j’aimerais me tromper mais je ne vois pas aujourd’hui quelle capacité intrinsèque nous avons pour gérer ces risques majeurs qui nous guettent. Nous ne savons même pas éteindre nos grands incendies no même gérer la pollution des déchets solides, liquides… ne parlons pas des déchets hospitaliers…

Pauvre de cette nouvelle génération qui doit en même temps chercher du travail (pas une mince affaire), se battre pour ne pas se faire spolier de ses ressources naturelles, préserver son environnement. TOUT EST VITAL désormais. Notre génération, et en tout cas la grande tendance fait de son mieux pour défendre votre avenir et il est clair que nous avons tourné le dos aux paradigmes de nos prédécesseurs ainsi qu’à leur passivité voire docilité. Désormais nous recherchons une relation équilibrée avec le reste du monde et particulièrement avec l’ancien colonisateur.

Nous avons fait les mêmes classes qu’eux et n’avons pas été les derniers loin s’en faut, aucune raison donc de nourrir de quelconques complexes. Il faut imposer un nouvel ordre africain par la voie démocratique autant que possible, et ça bouge quand même. Le débat sur la monnaie CFA va trouver un épilogue bientôt car la CEDEAO a décidé de passer à l’ECO en lieu et place de nos monnaies en 2020. Au moins on aura vaincu le CFA et l’on pourra se concentrer sur notre développement économique réel. On pourra privilégier les échanges intérieurs à la zone ce qui encouragera le développement de nos productions locales. Et tant pis pour les « conservateurs nostalgiques ».

Nous sommes prêts à relever ce défi pour vous, chère jeunesse africaine. Debout, au travail !

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *