Jeudi Noir N° 52 : Je me retire du Front de Résistance Nationale

Bonjour chers amis,

Je suis désolé pour nous mais l’agitation et le désordre ambiants ne sont pas prêts de s’arrêter. A-t-on déjà vu la maison d’un juste être le théâtre de scandales ou de violences internes ? Non, c’est pourquoi notre République ne réglera pas la criminalité par l’accroissement de la violence légale mais par l’équité sociale et judiciaire.

Aujourd’hui la violence est partout, dans les maisons, dans les cercles privés, dans l’espace public… au point que chacun est devenu juge, voire bourreau de l’autre. Il faut tuer pour quelqu’un qui tue, un point c’est tout et l’affaire est réglée…C’est cela le traitement. Li koy facc ! Que nenni !

En médecine l’on sait que des maladies très éloignées peuvent avoir des symptômes très proches. On ne soigne pas tous les maux de tête au paracetamol… combien ont fini en AVC ? Ainsi le traitement de cette endémie majeure incombe à nos dirigeants. En sont ils capables ? En tout cas sur le plan politique nous allons tout droit vers une impasse. Mon sentiment est qu’au delà du choix des membres d’une commission dite cellulaire, l’urgence devrait être de revoir les TDR pour en extirper les éléments pervers, j’entends le statut de l’opposition et du chef de l’opposition. Non pas que le sujet soit inintéressant mais il alourdit inutilement le débat au moment où les priorités sont ailleurs.

Aujourd’hui quoi qu’on dise l’opposition joue sont rôle, participe aux élections…la question est : quelle fiabilité pour nos élections ? Il faut revoir la fiabilité à la fois du processus et celui des acteurs qui le managent pour sécuriser notre démocratie en souffrance. Le parrainage est l’une des toxines qu’il faudra bien purger ou encore expurger avant les locales, en a-t-on encore le temps ? Ce que je perçois, ce sont malheureusement des discussions longues et inutiles, un report subséquent des locales et comme cerise sur le gâteau une grave crise interne dans le Front de Résistance Nationale.

La raison de cette crise, je ne l’annoncerai pas aujourd’hui. On ne tardera sans doute pas à l’apercevoir aussi. Dans tous les cas et en attentant d’en informer Mactar Sourang – qui fait de son mieux pour maintenir l’attelage FRN – j’ai décidé de me retirer de ce groupe. Je reste néanmoins engagé dans le dialogue à travers le Pôle des Non Alignés (PNA) dont je me revendique encore. Je reste convaincu que le PNA – qui n’est pas une coalition de partis – reste pour l’opposition un lieu d’échanges vraiment démocratique qui se distingue par ses méthodes et objectifs clairs. Leur représentativité ? J’y réponds par une question: Y a-t il un seuil de représentativité pour parler dans l’intérêt de la nation ?

A mes amis du FRN : je me suis battu à vos côtés pour une noble cause; aujourd’hui vos orientations majoritaires s’éloignent de mes convictions. J’en tire donc mes conclusions en toute responsabilité et tire par la même occasion ma révérence.

Bruno d’Erneville

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *