Jeudi Noir N° 50 – À propos de l’appel au dialogue politique

Chers amis,

Ce n’est pas parce que le Ministre de l’Intérieur convoque le début du dialogue avec l’opposition ce jour que ce jeudi ne devrait pas être noir. Aucune raison ! Si c’est ce mode « fast track » qui est érigé en règle dans tout ce que fait le pouvoir alors on peut s’inquiéter de la suite. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation M. Ngouille NDIAYE !

Certes on voit bien vos inquiétudes, ou du moins celles du Président : aller à des élections locales avec ce boulet que constitue le parrainage et les risques importants de désordre national que cela implique. Nous entrons bientôt dans les 6 derniers mois fatidiques durant lesquelles on ne peut plus rien toucher, il faut y aller ! Avant fin juin il faut soit modifier les règles du jeu, soit décider du report, une fois de plus.

Personne n’est dupe, c’est ce qui justifie cette précipitation qui a empêché les services de l’Etat de procéder à des invitations respectant les formes. Je ne peux comprendre que l’on nous demande de venir chercher des lettres d’invitation comme si nous étions en situation de demandeurs, de quémandeurs dirais-je. Voilà pourquoi, le PAC n’a pas fait le déplacement à cette réunion.

Quand en plus il est indiqué dans cette lettre que des TDR seront présentés pour recueillir aussitôt les remarques de l’opposition, on se f… royalement du monde.

Comment voulez-vous que l’on se prononce le jour même sur un texte qui évoque dans un même élan: le bilan de la présidentielle notamment quant à la démarche du parrainage, les élections locales et l’utilisation ou non du parrainage dans lesdites élections, le report ou non de ces élections…? Cela marque une volonté manifeste de bâcler un travail pourtant utile, ou, à tout le moins témoigne d’une absence de considération notoire pour tout ce beau monde utilisé comme paravent, comme bestiaux que l’on conduit à l’abattoir pour les beaux yeux du chef.

Le Sénégal, aujourd’hui encore a montré au monde son incapacité à organiser efficacement sa démocratie. Le peuple doit savoir … le jeu de dupe et la manipulation ne passeront pas. Décrétez une bonne fois le report de cette élection, décrétez que vous supprimez le parrainage dans ses formes actuelles et pourquoi ne pas le supprimer jusqu’à nouvel ordre ! Après tout il a fait son temps et son oeuvre (utile) au prix de non conformités graves ! Le soleil s’est fendu aujourd’hui d’un communiqué du Ministère de l’Intérieur qui répond au livre blanc de Idy 2019 pour se justifier…à quoi bon ? D’ailleurs il suffisait d’un seul argument suffisant pour affaiblir tout le processus de cette élection présidentielle : la validation des candidats à travers le parrainage est illégale et farfelue. Rappelez vous les bousculades, les bagarres pour le dépôt. Rappelez vous que la loi n’a pas été respectée quant à la date d’ouverture des dépôts puisque ces derniers ont commencé la veille dans l’après-midi et non le jour indiqué par les dispositions légales. Et je ne parle pas du fameux logiciel, ou progiciel ou programme d’élimination des « doublons » s’appuyant sur un « faux » fichier d’après quelqu’un qui n’a même pas été inquiété pour ces graves déclarations !

Autant de raisons pour que la procédure dans son ensemble soit invalidée, de même que son résultat du 24 février ! Pas besoin de faire des calculs savants. Pour le reste on sait aussi les opérations qui ont été faites pour gonfler les chiffres favorables au pouvoir; la CENA a elle même reconnu les inscriptions frauduleuses sur les listes dans les zones périphériques telles que Goudiry, les scores bizarres du nord font sourire aussi tout être sensé. Ainsi donc vous voulez « habiller » encore des décisions à votre avantage, nul n’est dupe, pas même le peuple. Vous avez la majorité qualifiée à l’assemblée pour toutes vos opérations, vous avez le pouvoir réglementaire aussi, faites donc ! Mais attention au retour du boomerang !

Je suis triste toutefois de voir une opposition qui se dit expérimentée et qui perd son temps dans des débats longs et futiles rien que pour décider ou non de participer à de telles rencontres dans lesquelles elle n’a aucun pouvoir, au moment où elle devrait se pencher très sérieusement et très vigoureusement sur les voies et moyens de s’unir très largement pour mettre en place des méthodes efficaces capables de contrer le jeu malsain du pouvoir.

Il y a des jours…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *