Haro sur les Raspoutines du pouvoir ou les idéologies pauvrement inspirées du système !

Tous ceux qui pensent que pour attaquer Macky Sall, il faut le charger directement se déroutent. Les sénégalais vivent au quotidien les drames et les affres créés par sa gouvernance nulle et non avenue. Par contre, au vu de la technicité démagogique dont il a fait preuve depuis son arrivée au pouvoir, une observation attentive révèle que cet apprenti dictateur a toujours compté sur des énergumènes sans épaisseur éthique, mais dont la marguerite est d’être labellisés intellectuels. Un rebut de politicards tocards et de hurluberlus adeptes et chantres d’un républicanisme laxiste. Une sorte de conglomérat de cadres obtus dont la réflexion ou la production intellectuelle relèvent plus de la farce, de l’anecdote ou de la célébration partisane. C’est pourquoi la priorité est de faire exploser cette ceinture de défense du prince Sall Ngari constituée par ces sicaires, séides, conseillers et féaux avec des variants idéologiques, politiques et juridiques ( Kassé, Tounkara, Alioune Fall, Ismaila Madior, Mahawa Semou Diouf,Yero Dia…).

Cette caste de courtisans est une vermine sournoise et plus nocive que le Prince lui-même, car sous le prétexte drôle de le servir, ils sont dans une loyauté de faux aloi enrobée dans un zèle de façade qui cache mal la défense de leurs propres intérêts sous le couvert de ceux du chef. Leur projet politique et idéologique est la sauvegarde ou la consolidation de leurs revenus, patrimoines, services et biens marchands. Un club de Raspoutines, qui tels des charognards enserre leur gourou qui leur demande de hurler sous tous les toits que responsabilité politique et responsabilité éthique ne sont pas insécables.





Voilà les vrais ennemis du peuple, tous travaillent à l’effondrement des grandes espérances démocratiques et citoyennes pour promouvoir la dictature au Sénégal. Il faut écraser politiquement et intellectuellement ces fantassins dont les conseils, initiatives et réformes inspirées sont le concentré de coups de boutoirs donnés à notre démocratie et à notre Etat de droit.

Ismaila Madior Fall qui se prévaut d’être un parangon de la science juridique vient de montrer qu’il est un pire ennemi du Sénégal. Lui le constitutionnaliste incontesté, le professeur émérite, qui par arguties spécieuses et oiseuses a défendu le crime juridique contre la Constitution sénégalaise perpétré par le Conseil constitutionnel. El Hadj Kassé, maoïste confusionniste se proclame vicaire de la nécessaire et violente répression des opposants politiques caricaturés en facho-populistes. Mamadou Sy Tounkara revendique son droit d’auteur, pour avoir conseillé Macky de chasser sans ménagement, tous ceux de son entourage courageux pour dire qu’il n’a pas droit à une troisième candidature, ainsi que tous ceux qui sont soupçonnés d’avoir des ambitions présidentielles. A ceux-là, il faut ajouter la race basse et plate de politiciens sans honneur des transhumants, comme les anciens wadistes, qui dans une ruade éhontée se retrouvent tous chez Macky Sall, dont ils sont devenus les plus farouches défenseurs.

A tous ces intellectuel aplatis nous leur demandons quelle lecture ont-ils faite des événements de mars. Ont-ils appris à leur mentor que la conscience citoyenne a muté, qu’elle a atteint son point critique ? Que les rapports des uns et des autres vis-à-vis du pouvoir ont été modifiés ? Que désormais les sénégalais sans distinction d’obédience politique, confrérique, ethnique ou régionale sont vêtus du manteau de citoyen, agissent comme une communauté nationale avec un destin unique ? Qu’ils ont compris que la résistance est inéluctablement sainte ? Qu’elle est une nécessité pour que le projet patriotique qui a suscité une espérance nationale historique s’accomplisse ? Que depuis le 8 mars ceci est devenu le point de connexion des énergies populaires ? Mais, vous les conseillers du diable, vous dites n’avoir rien vu de tout cela comme le dit hypocritement Tounkara. Oui puisque toute cette cascade de réformes et de lois liberticides et démocraticides prises en ce moment le prouve à suffisance. Vous êtes vraiment des démons de la provocation, car au lieu de prendre acte de cet effondrement de l’espoir de tout un peuple, vous préconisez l’intimidation et la terreur. Aussi au lieu de prêcher l’apaisement, vous voulez faire croire que vous avez retourné la situation en sabotant toutes les séquences consensuelles qui étaient envisagées comme sortie de crise. Des engagements solennellement pris sur les dix points du M2D vous n’en avez presque respecté aucun, comme si les traces de la crise se sont magiquement évanouies.

En tout cas la situation socio-politique est assez révolutionnaire, et nous pouvons affirmer de science certaine que le surgissement d’une confrontation est inévitable, car à tous les niveaux le ras-le-bol est constaté.

Il importe donc, contre ces larbins de l’ordre à la « gueule de vache » de retrouver une stratégie d’attaque sans merci .Cela veut dire qu’il faudrait que les Patriotes qui en sont capables prennent la plume en s’engageant sur le front de l’écriture, car il y a des moments où il faut politiquement mettre l’accent sur tel ou tel autre domaine . La présence dans l’information est un chantier politique qu’aucune formation ne saurait faire l’économie, tant les manipulations, désinformations y font du mal irréparable. Car il n’est un secret pour personne, que tout ce qui est entrain de se faire en ce moment, est dans une logique de suite du complot pour se défaire de cette tunique de Médée patriotique sous la houlette courageuse du Président Ousmane Sonko et des patriotes sénégalais.

ALIOUNE SECK




Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *