Editorial : Voter et Faire Voter Ousmane Sonko ! Et les femmes dans tout ça ?

Éditorial 9 : La lettre d’information « JOTNA » Pour visualiser la Lettre Cliquez-ici

Depuis le dimanche 3 février 2019 – date du démarrage officiel de la campagne électorale – des milliers et des milliers de militants, au Sénégal, partout dans le monde, battent le pavé jour et nuit pour porter Ousmane Sonko à la tête du pays. Nombreux sont ceux qui se disent qu’il ne peut en être autrement ; que le Sénégal ne peut souffrir, encore, ne serait-ce qu’une année supplémentaire, de la politique de Macky Sall. Une politique qui a exacerbé la fracture sociale, renforcé les inégalités, mis à terre le système scolaire et creusé drastiquement le déficit public. Cette politique désastreuse ne peut continuer. Alors, l’objectif est clair : Voter et faire Voter Ousmane Sonko le 24 février 2019.

Et les femmes dans tout ça ? Elles ont répondu à l’appel aux patriotes. A l’instar de Maimouna Dieye, la présidente du mouvement national des femmes, Jiguéni Pastef, elles ne sont pas en reste ! On les voit partout. Elles bravent la fatigue et la peur, aux côtés des hommes, dans les cortèges, les caravanes… Elles chantent, elles crient, elles pleurent, elles prient … Elles portent l’espoir des sans-voix, des laissés pour compte. Bref, elles ont décidé de se battre pour leur pays, pour élire Ousmane Sonko 5ème président de la république du Sénégal.

Et les femmes dans tout ça ? Elles constituent une force irrésistible, au Sénégal, en France, au Maroc, au Canada, aux Etats-Unis … pour voter et faire voter Sonko. Elles s’appellent Lala Aicha, Maréme, Sokhna, Seynabou, Léonie, Ngoné, Khadija Mahecor ou Yacine… autant de prénoms qui portent la grandeur et la beauté de la femme sénégalaise, la femme africaine.

Avez-vous entendu parler de celle que l’on surnomme Faby ? C’est la magicienne de l’image ! C’est elle qui immortalise les instants de vie du candidat Ousmane Sonko au Sénégal. Qui ne connait pas Fatou Cissé Goudiaby ? Cette militante installée en France, à Nice, est la porte-parole infatigable de Pastef dans les réseaux sociaux. Ses vidéos sont regardées et partagées par des milliers de personnes. Marie-Rose Faye, dites-vous ? Pour la première fois de sa vie, cette bordelaise d’adoption et responsable à Pastef France, s’est vaillamment exprimée devant des milliers de personnes lors du meeting mémorable d’Ousmane Sonko à Paris, le samedi 24 novembre 2018. Et Aissatou Cissé ? Ah, Aissatou. Cette petite sœur incroyablement intelligente et activement engagée à Pastef Limoges (France) n’a que 25 ans. Et pourtant, l’assurance et la conviction dont elle fait preuve montre à quel point les femmes sont prêtes !

Bien sûr, il y en a tant d’autres, anonymes ou célèbres, toutes animées par le désir d’être aux côtés de leur candidat Ousmane Sonko pour prendre part à la construction d’un Sénégal Nouveau, plus juste.

Aujourd’hui, malgré les difficultés, les femmes sénégalaises sont de plus en plus instruites. Elles aspirent aussi bien à une carrière professionnelle brillante qu’à une vie de famille épanouie. Diplômées ou pas, elles sont de plus en plus nombreuses à vouloir êtres maitres de leur destin en créant leurs propres activités. Elles sont commerçantes, créatrices de mode, journalistes, chefs d’entreprise…

Dans le programme de Ousmane Sonko, JOTNA, des mesures seront prises dans le sens de la protection de la petite enfance et de la famille, pour une plus grande autonomisation des femmes. Elles ne seront plus obligées de mettre « entre parenthèses » leur vie professionnelle. Le congé maternité sera porté de 14 semaines à 6 mois pour les femmes qui le souhaitent. Les femmes actives qui veulent allaiter leurs enfants plus longtemps ou les accompagner plus longtemps dans leurs premiers pas, n’auront plus ainsi à choisir entre une carrière professionnelle et l’abandon prématuré d’un choix de vie. Pour accompagner leur retour à la vie professionnelle et aussi protéger leur enfant, en collaboration avec les partenaires sociaux et le secteur privé, Ousmane Sonko mettra en place un ambitieux programme de construction de crèches modernes. L’Etat soutiendra, par des mesures d’incitations fortes, la construction de crèches d’entreprise pour régler les problèmes de garde d’enfants des salariés. Cela va dans le sens de la réduction des inégalités, car en plus de leur emploi, elles sont femmes, mères, sœur et la gestion de la famille leur incombe principalement.

Pour finir, dans ce numéro spécial, la rédaction a souhaité rendre hommage aux femmes de Pastef. Les « Jiguéne yi meune goor ». Vous découvrirez ici leurs témoignages mais aussi une part de leur rêve de femme. Rendez-vous le 24 février mes chèr.e.s ami.e.s ! Nous sommes le changement.

#JOTNA, li ñëp bok ñëp jot ci

Dieynaba SAR, Pôle Communication Pastef France

Partager
  • 439
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    439
    Shares