Editorial : Appel aux patriotes à la mobilisation

Éditorial 5 : La lettre d’information « Engagement Patriote » Pour visualiser la Lettre Cliquez-ici

La liste provisoire des candidats à l’élection présidentielle est publiée. De tous les 27 candidats ayant déposé une liste de parrainages, cinq ont été retenus par le Conseil constitutionnel : Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, El Hadji Issa Sall et Madické Niang.

Sans trop de surprise, Khalifa Sall et Karim Wade ont été provisoirement écartés ce 14 janvier 2019 de la course à la présidentielle, à cause des dispositions de l’article L27 et L31 lequel stipule que leurs casiers judiciaires ne sont pas vierges. Les deux candidats vont exercer leurs droits de réclamation et la liste définitive sera publiée le 20 janvier 2019.

Pendant ce temps, la coalition BBY avec à sa tête le candidat sortant Macky SALL se fixe comme challenge une victoire dès le 1er tour à la présidentielle de 2019, ou en tout cas prépare l’opinion à une annonce de ce genre, alors que tous les analystes sérieux et honnêtes et tous les observateurs nationaux et internationaux indiquent sans ambiguïté que la coalition BBY ne peut pas dépasser les 35% au premier tour.

Pendant ce temps, de nombreux citoyens n’ont pas encore reçu leurs cartes d’identité et d’électeur. Certains d’entre eux dénoncent la lenteur constatée dans la délivrance de ces documents. On observe sur la carte électorale des changements, les uns prévisibles, les autres inattendus. Les partis d’opposition ne cessent de dénoncer cette situation entre cafouillage et tripatouillage. En France, 30% des électeurs sont impactés par le nouveau découpage de la carte électorale et 99% ne le savent pas.

Pendant ce temps, des patrons de presse achetés et au service du régime en place sont prêts à diffamer et à raconter des mensonges sur les opposants qui pourraient causer des difficultés à Macky Sall. Ils sont en service commandé et téléguidé et ont pour mission de tromper le peuple sénégalais. Parmi ces groupes de presse, on peut citer GFM, le journal Le Quotidien et le blog YérimPost.

Pendant ce temps, on met sur écoute d’honnêtes citoyens, on les enregistre à leur insu à la traque d’informations compromettantes pour les mettre à la disposition des organes de presse mercenaires pour tenter de les salir. Les services de l’état sont transformés en organes de renseignement au service d’une police politique pour éliminer des adversaires ou potentiellement faire chanter des fonctionnaires et magistrats.

Pendant ce temps, le chroniqueur du site Dakarmatin, Pape Alé Niang, serait en brouille avec la 2STV depuis la formidable audience recueillie au sortir de son émission face à Ousmane Sonko, en marge du discours à la Nation du président de la République. Une vive polémique s’en est suivie et depuis, silence radio.

Un appel est lancé à l’ensemble des patriotes, au peuple sénégalais et à sa jeunesse pour prendre le contre-pied de cette situation. Après l’étape de validation de la candidature de Ousmane Sonko, pendant que toute l’opposition autour du Front de Résistance Nationale (FRN) met à nu les forfaitures du Conseil constitutionnel et appelle à la vigilance, nous ne devons ménager aucun effort pour, dans quelques semaines, éliminer Macky SALL dès le premier tour de l’élection présidentielle.

Pour cela, arrêtons de répondre aux « bodio-bodio » et « soukh » du régime actuel et soyons prêts pour un Sénégal Nouveau, pour favoriser l’implication des jeunes pour qu’ils trouvent eux mêmes un intérêt à s’engager localement, parce qu’ils sont les citoyens de demain. L’avenir se construit maintenant.

Abdou SONKOPôle Communication de PASTEF France

Partager