Déferrement des Étudiants activistes: Quand l’Université va s’en mêler… (Par Amadou BA)

La passivité des sénégalais face aux forfaitures de ce régime est trompeuse. Le Peuple gronde et la colère électrique traverse toutes les conversations sur le coût exorbitant de la vie, le chômage de masse, la dureté de l’existence tout court.

Les Gens constatent avec amertume, que des jeunes sénégalais, leurs fils, qui plus est Étudiants, partis marcher contre la hausse de l’électricité, sont embastillés pour avoir effleurés les « grilles » du Palais royal de Macky.

Au même moment, les ondes de la radios et les télévisions annoncent la libération des Trafiquants de drogue, de détourneurs de fonds publics et des corrompus du Régime pris la main dans le sac.

Les Étudiants du Sénégal, figures de proue de toutes les résistances sociales, ne vont pas accepter que leurs camarades et un de leur illustre Professeur de philosophie, croupissent dans les geôles de Macky Sall comme de vulgaires criminels.

S’ils sonnent la mobilisation en faveur de la libération immédiate de leurs Camarades, la jonction avec les revendications sociales de ce peuple endolori risque de devenir un coup de tonnerre politique pour Macky et son régime.

Récemment, le monde a été secoué par des révolutions sociales ayant pour point de départ de faibles augmentations sur les appels téléphoniques, le pain, l’électricité et les carburants. Des régimes répressifs et des juntes militaires ont été balayés.

Macky Sall ne doit pas ajouter à la colère sociale issue de la hausse de l’électricité, l’injustice suprême de compromettre l’avenir d’étudiants dont la place se trouve dans les Amphithéâtres et non dans les cellules de Rebeuss.

La libération immédiate des Étudiants, du Professeur d’université Babacar Diop et de Guy Marius Sagna est une cause nationale et une exigence populaire.

Amadou BA

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *