Décisions bien fondées et lucides : principe de précaution connu dans le droit islamique

Je trouve que les décisions des associations d’imams et oulémas de surseoir aux prières quotidiennes dans les mosquées (ou ailleurs en groupe important), et à celle du vendredi sont fondées et lucides. Elles contribuent à l’effet national de prévention de la transmission du COVID-19.

Cette même décision a été prise par d’autres pays musulmans sur la base de motifs fondés dans la charia et explicités par des institutions compétentes et respectées dans le monde musulman.

Juste qu’il faut maintenir l’appel à la prière pour ces prières quotidiennes et à la place de l’expression « hayya alas salât »(venez à la prière), le muezzin dira « sallou fii bouyoutikoum » (priez dans vos maisons) comme cela est indiqué dans le hadith authentique rapporté de ibn abbas (RA).

C’est aussi l’occasion d’en profiter pour désinfecter les lieux avec l’aide du service d’hygiène.
wa Salam

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *