Confinement et Coronavirus: doctrine française contre doctrine allemande

Le Sénégal ne saurait se jeter sur un modèle importé de lutte contre la propagation du Coronavirus sans un réel benchmark qui tienne compte de nos réalités et surtout de nos tares congénitales.

En matière de lutte contre le Coronavirus, deux modèles s’opposent.

D’abord, le modèle français du confinement des populations avec une sévère restriction de la liberté de circulation et de mouvement. Toute une région, ville, commune est mise en quarantaine, les populations étant invitées à rester chez eux.

De l’autre côté du Rhin, l’Allemagne a adopté une toute autre doctrine, de même que la Hollande ou la Corée. Ce n’est pas la quarantaine qui est systématique, MAIS LE DÉPISTAGE GÉNÉRALISÉ des populations. Autrement dit, en dépistant de façon préventive des millions de gens, cela a permis très tôt d’isoler les cas suspects Et uniquement eux. Ainsi, la propagation a pu être contenue, puisque toute personne présentant les symptômes de contamination est très vite mise à l’écart à l’hôpital.

Contrairement à la France qui ne traite que les cas suspects sans un mécanisme préalable de dépistage généralisé, on n’a pu constater des conséquences diamétralement opposées entre les deux modèles.

Au début l’Allemagne présentait PLUS de cas de contamination que la France puisque le nombre de personnes dépistées y était plus étendu. Mais à l’inverse, elle a comptabilisé moins de mortalité que la France grâce à la prise en charge instantanée des dépistés, et surtout la propagation y est moins soutenue grâce à la détection préventive des cas suspects et leur isolement.

La mortalité en France, en Italie et en Espagne affole les compteurs, et va bientôt dépasser largement le taux de morbidité de la Chine.

Ce qui grippe totalement le système, c’est que l’État n’ayant aucune connaissance préalable du nombre de personnes infectées dans la nature faute de dépistage généralisé, les contaminés arrivent par centaines et mettent sous tension maximale leur système de santé pourtant efficace.

À partir de là, deux voies s’offrent à Macky Sall :

Décréter le confinement total du pays ou de certaines régions, MAIS sans pouvoir le faire dans la durée à cause des conditionnalités socioéconomiques défaillantes en terme d’alimentation des populations. L’autre risque, c’est l’impossibilité de prévoir les risques de contamination et l’arrivée massive de malades.

Ou bien lancer un processus massif de dépistage certes extrêmement coûteux mais plus en adéquation avec nos modes de vie tournées vers le DEHORS, et nos insuffisances en matière de possibilité d’approvisionnement alimentaire, de prise en charge dans les hôpitaux déficitaire en nombre de lits, de personnel médical et de matériel.

En tout cas, la Corée vit avec son rythme économique habituel, et un ministre suisse a qualifié le confinement tous azimuts de « grand spectacle ».

PS: je ne fais que partager mes lectures SANS AUTRE PRÉTENTION d’expert.

Amadou BA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *