Boun Abdallah, Mbaye Ndiaye: les boursicoteurs de la mort des manifestants

Hé oui, quand nos Présidents versent dans la folie, ils ne le font pas à moitié. Lorsqu’ils réunissent leur cabinet noir pour imposer leur projet anticonstitutionnel de troisième mandat, les Présidents africains fixent un seuil de morts de manifestants au delà duquel seulement, ils mettront fin à leurs ambitions démoniaques.

Vous avez bien entendu, chaque Président va estimer le nombre de morts de ses concitoyens en deçà duquel son forcing doit être maintenu.
Boun Abdallah et Mbaye Ndiaye, qui ne sont que les ventriloques de Macky, agitent un débat tout en sachant pertinemment, que cette folie de troisième mandat entraînera la mort de dizaines de sénégalais.

Pourquoi faut il en arriver à boursicoter avec le sang de ses concitoyens pour pervertir la constitution, détruire l’économie du pays et vendanger sa stabilité???

Le Sénégal est actuellement en proie à des remous et tergiversations qui commencent à semer les germes d’un chaos politique et économique. Les projets de Macky Sall, le travail du Gouvernement et l’action des ministres, sont tous parasités par cette obsession qui a déclenché prématurément la guerre de succession interne à l’Apr.

Tout le quinquennat sera absorbé par cette infamie de troisième mandat et le million d’emplois promis, les hôpitaux à réhabiliter, les abris provisoires, l’autosuffisance alimentaire et toutes les autres Urgences sociales passeront à la trappe de la campagne électorale permanente et les bisbilles des écuries du dauphinat présidentiel.

Macky Sall ne doit attendre ni morts ni même des manifestations pour réitérer son engagement solennel devant la nation, de ne point briguer un troisième mandat, au lieu d’entretenir ce flou artistique en guillotinant à tout va, ceux qui osent lui rappeler sa promesse.

Amadou BA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *