Vendredi 13 Décembre : Étudiants, l’appel à l’honneur

Du Chili au Liban, de Hong-Kong à Alger, partout quand les peuples sont menacés dans leurs conditions minimales d’existence politique, économique et sociale, les Étudiants ont été en première ligne pour servir de sentinelles à la révolte et de bouclier contre la répression.

Au Sénégal, le Régime du Président Macky Sall semble avoir misé sur l’anesthésie de votre conscience face à l’appel du peuple.

Il se dit pourquoi impliquer les Étudiants dans les revendications sociales, puisqu’ils ont l’électricité et l’eau gratuites, ne subissent point l’inflation du prix des denrées de première nécessité, la hausse du prix du riz, de l’huile et du pain n’est pas répercutée sur leur ticket de restauration, et le loyer de leur chambre coûte moins cher que la patente mensuelle d’un vendeur d’arachides.

Est ce parce qu’il subventionne votre train de vie, qu’il se permet d’enfermer l’Université dans une sorte d’hinterland politique et social hermétique aux soubresauts et revendications populaires? Qu’il a bridé votre colère et votre indignation face aux injustices économiques, à la répression politique et aux brimades sociales?

En vérité, si vous Étudiants êtes si protégés des flambées des prix, c’est que tous les segments de ce peuple meurtri, du plus petit artisan désargenté, en passant par le paysan démuni jusqu’à l’enseignant infortuné, sont saignés et pressurisés en taxes et impôts de toutes natures pour vous assurer les conditions de vie et d’apprentissage optimales.

Aujourd’hui, c’est ce Peuple en détresse qui vous appelle au secours. Il a besoin de vous pour lui servir de bouclier social face à la hausse injustifiée de l’électricité, des médicaments, du pain; de rempart politique contre la répression aveugle des lanceurs d’alerte et le verrouillage de l’expression démocratique; et de sentinelle économique contre la grande corruption des Élites, le bradage des ressources naturelles, et la privatisation des deniers publics au profit d’une caste familiale et partisane au sommet de l’État.

Pendant que vous vaquez à vos cours et au train-train du quotidien, des sentinelles issues de vos rangs et un de vos éminents professeurs de philosophie, payent aujourd’hui de leur liberté, ce combat pour le Peuple qui est le vôtre. Ce sont de joyeux voisins de chambrée, de amis couloirs, des camarades pavillon ou de faculté qui se retrouvent en grève de la faim dans les geôles d’un pouvoir aux abois, qui leur réserve le traitement dû aux grands criminels.
Leur état de santé se détériore de jour en jour. Pourriez-vous vous regarder dans les yeux si l’un d’entre eux venait à succomber?

Attendez vous l’irréparable pour agir et manifester votre solidarité?
Qu’ont ils commis de si monstrueux pour se retrouver dans des cellules insalubres pour bandits de grand chemin?

Si Macky Sall embastille son Peuple par « Volonté et Désir », vous devez lui opposer « Résistance et Détermination » pour le libérer.

Chers Étudiants, vous devez répondre à l’injonction de Frantz Fanon: « remplir votre mission face à l’histoire, ou la trahir ».

Mobilisez-vous pour la journée du Vendredi 13 Décembre, pour l’honneur de vos camarades et la survie de votre Peuple en sursis existentiel.

Vous êtes notre espoir, notre liberté et notre devenir.

Agissez!!!

Amadou BA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *