Une bombe vide peut faire du bruit en tombant mais pas de dégâts !

« Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux » disait un célèbre dramaturge.

La montagne qui a accouchée d’une souris, dans l’affaire dite Mansour Faye vs Ousmane Sonko, nous procure bien des enseignements.

Enfin on le tient ! Semblaientt dire certains militants de l’APR. Cette fois il est pris à défaut et nous pouvons, après bien des tentatives infructueuses, le prouver. C’est ce que les exclamations jubilatoires et applaudissements notés lors de la conférence de presse du beau-frère du président Macky sall, pouvaient laisser penser.





Le ton solennel pris pour annoncer la détention d’un élément sonore compromettant et demander par la même occasion l’autorisation de le rendre public, avait fini de convaincre les inconditionnels de Macky Sall, que le camarade Mansour Faye, détenait « du lourd » cette fois ! La réaction du président Sonko ne s’est pas fait attendre : « je vous autorise immédiatement à publier, afficher, divulguer, partager,… tout élément écrit, sonore, visuel à votre disposition”.

La douche froide.

J’imagine la déception des fanatiques de l’APR et de leurs alliés ce mercedi 07 octobre quand Mr Yakham Mbaye, en mission commando, est venu balancer, ce qu’il croit naïvement être une bombe pour Ousmane Sonko et les patriotes de Pastef, en présentant un audio de quelques 30 petites secondes, faisant allusion à une entrevue qui a aurait eu lieu il y 7 ans (2013) quand Ousmane Sonko était syndicaliste et que le parti Pastef – Les Patriotes n’était encore créé.

Bien sûr l’APR et ses alliés vont déployer dans les prochains jours, leurs spécialistes en acrobaties intellectuelles, pour essayer d’embrouiller les esprits des sénégalais, en expliquant que Sonko a tenté de nier l’existence même d’une audience avec mr Mansour Faye, à l’époque délégué général de la Protection sociale et de la Solidarité nationale, par l’entremise du magistrat Cheikh Issa Sall, camarade de promotion de président sonko mais aussi à l’époque secrétaire général de la Délégation générale de la Protection sociale de la Solidarité nationale.

L’opinion prise à témoin

Les sénégalais ont compris qu’il n’y a rien de choquant pour un citoyen de surcroit syndicaliste à être reçu par une autorité de quelque rang qu’elle soit. Partir d’un tel fait, somme toute banal, pour ajouter un tas d’immondices destinés à salir l’image de quelqu’un, cela ne peut se qualifier que par le mot mensonge.

Affirmer que Ousmane Sonko a supplié jusqu’à ramper pour pouvoir rencontrer le président Macky Sall, en insinuant que l’objet de la rencontre concernait sa propre personne, voilà ce qui a motivé la sortie de Sonko. Il faut néanmoins reconnaitre à Mansour Faye une certaine habilité à travestir la réalité en présentant dans cette affaire, un paquet composé de 90 % de contrevérités et 10 de vérités et en voulant que Sonko y applique la loi du « tout ou rien ». La vérité se suffit à elle-même ; quand on aime la vérité, on ne l’habille pas de contrevérités. Mansour faye et ses alliés ont fait le pari que les sénégalais n’y verront que du feu mais c’est sans compter sur l’intelligence et le discernement de ces derniers.

Les enseignements

Le pouvoir est en panique ; il est prêt à s’accrocher à tout et à n’importe quoi pour discréditer le projet Pastef incarné par son président. Tel un naufragé qui s’accroche à n’importe quelle brindille qui flotte à la surface de l’eau.

Il faut croire que le régime est lui-même conscient qu’il est en train de couler. Ce n’est pas nouveau que le pouvoir considère que les sénégalais adhèrent au projet Pastef et vont vraisemblablement continuer à adhérer massivement si rien n’est fait pour casser la dynamique en s’attaquant entre autres à l’image de son leader. Mais il faut croire qu’il est en manque d’inspiration et va chercher des arguments au ras des pâquerettes.

Quoi qu’il en soit, tout le leadership de Pastef doit se préparer davantage, à déjouer les pièges, de plus en plus nombreux, tendus par un pouvoir à l’agonie et fragilisé.

Alphonse Dialeing Diedhiou
Management Engineer
Software Engineering team lead and Executive manager Y-TS
Chargé de communication Pastef Benelux

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *