Sous l’ère du coach Aliou Cissé, le Sénégal a la baraka de Gagner mais ne séduit pas. (Ibrahima Diémé)

 

Voilà plus de 5 ans (depuis précisément 4 mars 2015) qu’Aliou Cissé est à la tête de l’équipe nationale masculine de football. Il avait qualifié le Sénégal à la CAN Gabon 2017 et avait mené l’équipe en quart de finale, un cap que le Sénégal n’avait plus franchi depuis la CAN Égypte 2006.

Aliou Cissé avait aussi réussi l’exploit de qualifier le Sénégal au Mondial Russie 2018 pour la deuxième fois de son histoire après le sacre de Bruno Metsu de 2002. Malheureusement, le Sénégal, contrairement en 2002, avait été éliminé dès les phases de poule de ce Mondial.

À la CAN Algérie 2019, Aliou Cissé réussit une nouvelle fois à qualifier le Sénégal et à le mener jusqu’en finale de cette édition. Malheureusement, devant les Fennecs de Djamel Belmadi, étant des joueurs plus teigneux et plus coriaces, développant un football intense, rapide et très technique, les rêves du peuple sénégalais de brandir la première CAN de son histoire se sont très vite envolés à cause du but matinal encaissé dès les premières minutes de jeu. Les Lions ne réussiront jamais à inverser la tendance jusqu’à la fin du match.

Une fois n’est pas coutume. Aliou Cissé vient de qualifier le Sénégal à la CAN Cameroun 2022 après un parcours sans faute de quatre matchs sans connaître le moindre revers. Ce succès permet le Sénégal d’être la première nation africaine à se qualifier à la CAN Cameroun 2022.

Ce rappel du parcours d’Aliou Cissé à la tête de l’équipe nationale du Sénégal en tant que Sélectionneur, qui se solde à 52 matchs, 33 victoires, 11 matchs nuls et 8 défaites, révèle bien des statistiques impressionnantes et fort louables. Si ma mémoire est bonne, sur le plan résultats, je dirai qu’aucun sélectionneur du Sénégal n’a fait autant de bons résultats que Cissé. Il a engrangé plus de victoires que de défaites et obtenu beaucoup de résultats positifs. Donc, sur le plan réalisme footbalistique, Aliou Cissé mérite tous les honneurs.

En revanche, au-delà de ces résultats plus qu’honorables d’Aliou Cissé à la tête de l’équipe nationale, beaucoup d’inquiétudes demeurent sans solutions et des griefs fusent de partout. Ils sont nombreux les amateurs du ballon rond qui restent toujours insatisfaits et demeurent sur leur faim dans la manière dont Cissé coache cette équipe nationale. L’on est arrivé à constater que, sous Cissé, le Sénégal gagne le plus souvent ses matches mais n’arrive plus à séduire les amateurs du football à cause du jeu terne et timoré des Lions de la Teranga. Depuis 5 ans, l’équipe nationale peine à développer un football attrayant, à produire un beau jeu qui tient en haleine le public jusqu’au bout. Les spectateurs restent quasiment déçus de match en match en raison de l’absence totale de beau spectacle dans le jeu des Lions, du déficit criard d’intensité et de rythme dans leur jeu. Le fond de jeu de l’équipe nationale est quasiment nul, pour ne pas dire inexistant. Les Lions développent un football décousu qui laisse clairement voir l’absence totale d’un système de jeu bien travaillé, cohérent, huilé et maîtrisé.

Des problèmes récurrents sont aussi notés dans l’animation du jeu globalement, particulièrement dans l’animation offensive. Les joueurs sont pratiquement incapables de tenir le ballon au bout de 3mn sans le perdre. Il y a surtout beaucoup de déchets techniques avec une absence notoire du collectif dans le jeu. Les joueurs restent le plus souvent timorés, sans combativité dans la bataille du milieu. Ils ont toutes les difficultés du monde avec leurs adversaires qui développent un bloc très bas. Aliou Cissé, sur ce plan, n’a jamais su trouver de solutions face à ces problèmes de l’équipe nationale.

Ansi, malgré la pléthore de joueurs de rang mondial dans l’équipe du Sénégal qui évoluent dans les championnats les mieux hupés au monde à l’image de l’incontournable Sadio Mané (Liverpool), Kalidou Koulibaly (Naples), Édouard Mendy (Chelsea), Cheikhou Kouyate (Crystal Palace), Gana Gueye (PSG), Diao Keita Balde (Sampdoria), Mbaye Niang (Rennes), Krepin Diatta (FC Bruges) entre autres, les Lions n’arrivent pas à développer un beau football qui séduit. Leur jeu timoré souffre flagramment du manque de fond de jeu. L’absence d’un système de jeu cohérent saute aux yeux. Sur ce chantier, Aliou Cissé n’a pas réussi à consolider son équipe. Il pèche et continue de pécher sans jamais trouver de solutions. Son projet de jeu en équipe nationale est une équation à plusieurs inconnues qui inquiète plus d’un. À cause de cette situation insoluble, l’équipe nationale éprouve d’énormes difficultés devant les cadors, c’est-à-dire les géants d’Afrique. On se souvient du Sénégal- Cameroun à la CAN 2017. Le Cameroun a laissé le Sénégal courir derrière le ballon pendant 120 mn pour l’amener aux tirs-aux-buts et le battre. Le même scénario s’est quasiment répété à la CAN Algérie 2019 où le Sénégal a peiné à revenir au score jusqu’à la fin du temps réglementaire après avoir encaissé un but matinal.

Pour moi, il est donc temps que les Sénégalais comprennent qu’il leur faut un excellent sélectionneur qui a du vécu et l’expérience du haut niveau. Celui-là sera capable de trouver des solutions aux insolubles problèmes de Aliou Cissé. Il pourra, selon les réalités de chaque match, mettre en place le système de jeu qui s’impose et faire des ajustements qui conviennent jusqu’à la fin du temps réglementaire afin de construire sa victoire minute après minute. Le football est une école et un art. Le temps d’un entraîneur qui ne fait qu’aligner des joueurs sur le terrain sans disposer ni vision ni philosophie dans le jeu est terminé. Aliou Cissé a fini de révéler ses carences techniques dans le jeu et ses errements sans fin. Avec lui, les mêmes causes produiront les mêmes effets. Les Sénégalais resteront toujours sur leur faim et la guigne les habitera sans cesse car il n’est permis à aucun sélectionneur au monde de marcher à tâtons dans le haut niveau. Donc, la page d’Aliou Cissé, à mon avis, doit être tournée. Depuis plus de 5 ans, l’équipe nationale se cherche encore sans jamais réussir à convaincre ni à séduire malgré quelques bons résultats qu’elle engrenge grâce à l’exploit individuel de ses stars et non d’un coaching gagnant.

Ibrahima DIEME.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *