SENEGAL : Le machiavélisme à la sauce Madiambal Diagne

Analyser la sortie, ce lundi 22 mars 2021, de l’article intitulé « Le prix de l’honneur d’un fils de Casamance », uniquement sous l’angle de la malhonnêteté intellectuelle de son auteur, c’est sous-estimer le niveau d’aveuglement des proches de Macky Sall à la suite des derniers évènements qui ont secoués le pays. Puisque la malhonnêteté intellectuelle se définit comme « l’utilisation déloyale ou pernicieuse d’arguments en vue d’une orientation particulière de la pensée », le contenu de l’article de Mr Madiambal Diagne dépasse le seul souci de tromper les sénégalais. Dans ce ramassis de mensonges, Il y a une volonté manifeste d’opposer les Sénégalais, de les dresser les uns contre les autres. Aucune bassesse n’est de trop, semble-t-il, pour discréditer ou disqualifier l’opposant Ousmane Sonko.

Dans son article, Madiambal Diagne cite Henri Guaino, ancien conseiller de Sarkozy, qu’il qualifie d’éminent. Pour rappel, c’est ce Henri Guaino qui a écrit le fameux discours de Dakar, dans lequel l’ancien président Français affirmait que l’homme africain n’était pas assez entré dans l’histoire. Le simple fait de citer ce personnage dans ce contexte en dit long sur qui est vraiment ce Madiambal Diagne. Espérons qu’il ne souffre pas du même syndrome que Henri Guaino, celui du « raciste qui s’ignore ».

Pour qui vous prenez-vous Mr Diagne !

Vous affirmez que le Président Sonko a demandé et obtenu un bouclier communautaire lors des manifestations populaires de début mars 2021. Et puisque vous n’avez pas de limites dans vos fantasmes machiavéliques vous affirmez que c’est le MFDC qui est venu en masse dans la capitale pour provoquer pillages et assassinats. Rien que pour ça, le procureur de la république devrait s’autosaisir et vous entendre. En attendant, expliquez-nous comment des gens qui sont censé faire bouclier pour Sonko se retournent contre les manifestants pro-Sonko et même leur tirer dessus ?




Respectez les Sénégalais !

Vous affirmez aussi que « les commerces, domiciles et biens saccagés dans la région naturelle de Casamance durant les chaudes journées de manifestations pour la libération d’Ousmane Sonko ont été ceux des personnes dites « Nordistes ». Encore un autre fantasme issu de votre imagination débordante mais vous êtes trop insignifiant pour semer le trouble sur les rapports cordiaux qui existent entre les ethnies qui vivent au sud du Sénégal. La Casamance c’est le Sénégal en miniature, n’en déplaise à certains.

Pourquoi l’idée que les Sénégalais portent Ousmane Sonko dans leur cœur vous est-il si insupportable ? Vos yeux, vos oreilles et vos cœurs sont fermés à cette réalité criante. Mais rassurez-vous, si les Sénégalais portent le Président Ousmane Sonko dans leur cœur ce n’est pas à cause de ses origines géographiques ni ethniques, mais bien parce qu’ils se retrouvent dans le projet politique qu’il incarne.

A ceux qui comme moi sont originaires de la Casamance et qui souffrent d’être systématiquement réduit à la question du conflit casamançais, je demande de ne pas se laisser distraire. Le genre de discours tenu par Madiambal Diagne n’a pour but que de vous réduire à deux choix possibles :

  • se replier sur vous-mêmes
  • Ou renier vos origines

Le bon choix c’est celui d’assumer de façon décomplexée son attachement à son terroir et à répondre en même temps présent au rendez-vous de la république pour bâtir avec nos concitoyens un avenir meilleur pour le pays.

Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !

Les propos tenus par le ministre de la justice Malick Sall ce weekend lors d’un meeting politique à Matam procède du même aveuglement. Bien que l’argument terroriste ait été déjà brandi par le passé pour diaboliser le leader du Pastef, la violence des mots et images utilisés a choqué plus d’un. D’autre part, le ton va-t-en-guerre du communiqué de la coalition BBY après la conférence des leaders du 19 mars, montre que le message adressé par peuple lors des manifestations n’est pas entendu pour le gouvernement. Les éléments ci-dessus ainsi que les déclarations de la ministre des Affaires étrangères et avant elle celle du ministre de l’Intérieur montrent que le pouvoir est incapable de la moindre remise en question, peut-être à cause de la haine viscérale qu’il nourrit à l’encontre de Ousmane Sonko.

Le pouvoir ne cherche même plus à regagner la confiance des Sénégalais, il reste omnibulés par l’opposant Ousmane Sonko, à tel enseigne que l’amateurisme dont des membres du régime ont fait preuve dans la mise en œuvre du scenario de l’affaire dite Sonko vs Adji Sarr ne les choque même pas.

Que les observateurs nationaux et internationaux de la vie politique au Sénégal ne s’étonnent pas d’une nouvelle affaire Sonko dans les prochaines semaines/mois à venir. Macky Sall et son régime assumera seul les conséquences d’une énième tentative de liquidation politique.

Alphonse Dialeing Diedhiou
Cellule Com CID-PROS

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *