Pour le salut de la République

Aussi longtemps que l’on puisse remonter dans l’histoire de notre nation, le peuple sénégalais a toujours regorgé en lui des hommes et des femmes imbus de valeurs patriotiques. Des hommes et des femmes qui malgré les multiples péripéties et obstacles qu’ils ont rencontré, ont réussi à marquer de manière indélébile leurs noms dans les annales. Au nom de la patrie, ils se sont battus, allant jusqu’à périr parfois. Mais ils n’ont jamais abandonné leur terroir, le nôtre.

Certains d’entre eux ont pris les armes, d’autres ont usé de leur sagesse, tandis que quelques-uns ont utilisé leurs savoirs. Ils se battaient pour l’égalité et la justice, pour la dignité et la liberté, contre des oppresseurs venus d’ici et d’ailleurs pour nous piller, contre la corruption, contre le népotisme, contre l’injustice… bref contre un système !

Ce même système qui a écarté Cheikh Anta Diop et Mamadou Dia dans la gestion du pays. Ce système qui depuis les indépendances nous tient à la gorge, et constitue un réel frein à un développement. Ce système injuste qui permet à une poignée de personnes constituée d’hommes politiques véreux de s’enrichir illicitement sur le dos du peuple.

De 1960 à nos jours, l’existence de ce système a eu des conséquences désastreuses sur la nation. D’un président à un autre, d’une alternance à une autre les maux de ce pays n’ont jamais cessé d’accroître. N’est il pas alors temps de changer ce système ? Ou plutôt de s’en débarrasser ?

Au soir du 24 février 2019 une énième chance s’offre à nous: Élire un Patriote ! Un patriote à la tête de notre magistrature suprême est la seule issue pour le salut de la république. Il se présente à nous ce patriote: Ousmane Sonko, et nous redonne espoir en ces mots « Le Sénégal n’a pas besoin de messie ni de héros mais d’une masse critique de citoyens conscients des enjeux de l’heure. »

Il n’est ni un messie ni un héros, juste un citoyen lambda comme vous et moi, un patriote . Sa vision est claire : Reconstruire une nation nouvelle en garantissant notre souveraineté nationale et réconcilier le patriotisme à la politique.

N’ayant rien à se reprocher dans le malaise économique, social et moral ambiant, il a, par conséquent, toutes les coudées franches pour dénoncer, combattre, et changer ce qu’il appelle « le système ». Ce système, qui trouve ses fondements dans l’hyper présidentialisme et ses dérives autoritaristes et patrimonialistes, est un monstre né au lendemain de l’indépendance du Sénégal, à la suite de la rupture brutale entre Léopold Sédar Senghor et Mamadou Dia.

Il est aujourd’hui plus que nécessaire de reprendre notre destin en main. Nous nous devons de combattre ce système comme l’ont fait nos ancêtres ! Le Sénégal a aujourd’hui plus que jamais besoin de changement; et justement le changement c’est maintenant !

Jotna li ñepp bokk ñepp jot ci !
Patriotiquement vôtre !

Souleymane KANE
Militant de Pastef, Lille

Partager
  • 135
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    135
    Shares