Plus qu’à genoux, la Justice Sénégalaise est à terre et même sous terre !

L’union des magistrats du Sénégal (UMS) s’est mue en défenseure du régime avec sa conférence de presse commandée.

S’il est vrai qu’elle n’est ni un syndicat ni une institution républicaine, elle devrait se garder donc de faire des commentaires sur une sortie médiatique, concernant une bataille judiciaire qui oppose Ousmane Sonko à Macky et Benno bok Yakar par Adji Sarr interposée.

S’il est encore vrai qu’elle est une association de magistrats qui certainement prône pour une solidarité sociale entre magistrats dans notamment leurs mariages, soirées ludiques, amicales, baptêmes et autres cérémonies, alors qu’on laisse le procureur, le juge d’instruction répondre à Ousmane Sonko sur le complot politico-sexuel et judiciaire de février 2021.

Ousmane n’avait pas que parlé du défunt juge et du nouveau, il a aussi parlé de Général Fall, Mamour Diallo, Bassirou Gueye etc. Pourquoi ces derniers n’ont pas réagi et préfèré envoyer l’UMS le faire?

Cette UMS, s’il est vrai qu’elle ne s’intéresse pas aux affaires judiciaires nettement hors de ces compétences et fonctions, pourquoi organise-t-elle des séminaires et rencontres de débats pour des réformes judiciaires ?

Puisqu’elle n’est pas un syndicat, pourquoi se préoccupe t- elle de la marche de Justice ?
Parceque le rôle d’un syndicat c’est de défendre les intérêts matériels et moraux des agents membres du même corps.

Ce statut de ni syndicat, ni institution est d’une hypocrisie sans nom !
Je rappelle que Souleymane Teliko, alors président de l’UMS, avait été traduit en Conseil de discipline pour avoir commenté une décision de Justice. Pourquoi donc, le nouveau président de l’UMS se prononce sur l’affaire Adji Sarr et tente de défendre le nouveau Juge d’instruction ?

Cette UMS doit se regarder dans la glace.
Ansou Sambou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.