Lettre ouverte d’un fou malade, confiné au royaume des ténèbres, adressée à la COVID 19

Mon cher Coro, je vous salue affectueusement et je t’appelle familièrement ainsi, même si on m’a dit que ton prénom est CORONA, de la noblesse pathologique et ton nom, VIRUS, de la patronymie virologique.

Je ne t’ai jamais vu puisque tu es invisible à l’œil nu, a-t-on dit. Mais la communauté scientifique te t’a baptisé Covid19 et te décrit comme un roi à la couronne macabre.

Certes je ne te connais pas mais je tiens à t’adresser cette correspondance car tout le monde parle de toi: les médias, les politiciens, les intellectuels, les religieux et coutumiers; et même les profanes.
Il paraît que tu es très puissant malgré ta très petite taille, attendu que tu as terrassé de nombreux champions: puissances politiques, économiques et militaires; même  » le leader du monde libre », réputé fort s’agenouille devant ta puissance. Donc tu fais le vide autour de toi.

A cet effet, tu as transformé, m’a-t-on dit, de grands milieux de luxe et de joie en nécropoles saturées; et les places les plus ambiantes sont devenues à cause de toi,des endroits où règne un silence de cimetière. Tu as fermé les lieux de culte, bistrots, restaurants et établissements scolaires, dispersé les rassemblements publics, interdit les sorties nocturnes, empêché les soirées dansantes – demandez aux inconditionnels du Dakar by night – et rompu les réseaux de communication de presque toute nature. Et tu nous imposes un confinement social ou mental. Le vaste monde devient ainsi une prison à ciel ouvert. Hélas! Combien de gens en souffrent, je l’imagine.

Mais, fais attention. Je te fais une confidence: les gens du coin ne t’aiment pas; et je ne sais pas pourquoi. A la radio, à la télévision et sur les réseaux sociaux, j’entends tous les jours « attention Coronavirus » !  » restez chez vous! »

Aujourd’hui tu es plus populaire que Condé Alpha, Trump , Macron et Netanyahu qui ne sont plus tranquilles du haut de leur trône, et plus puissant que la reine d’Angleterre, Justin Trudeau et Xi-Jin- Ping dont tu as remis en cause la majesté.

Tu fais le buzz sur YouTube, Facebook, Instagram ou Twitter avec des centaines de milliers de vues.

Quant je sors, je ne vois personne traîner. Il n’y a plus de cérémonie qui obstrue la voie publique. Tout le monde s’adapte à de nouvelles règles d’hygiène, et les marchés sont désinfectés régulièrement; merci à toi pour cette leçon de civisme que tu as imposée aux hommes.





Ainsi, les gens se lavent constamment les mains alors que la plupart ne s’y astreignaient point. Je t’en remercie vivement pour cette leçon d’hygiène.

Grâce à toi nos autorités commencent à comprendre que l’éducation et la santé sont fondamentales dans les politiques de développement, et que ce n’est pas la politique politicienne qui fait guérir un patient, encore moins les affaires et la croissance économique.

Cela fait longtemps que je n’avais pas dormi à poing ferme à cause des pollutions sonores et lumineuses dans les villes. Le réchauffement climatique s’amoindrit, et l’environnement s’en porte mieux. Merci d’avoir ramené le calme, la tranquillité et le bon vivre chez nous car Dame-nature refait sa toilette et s’occupe fièrement de sa beauté.

Je vois que grâce à toi, l’indiscipline et le désordre ont cédé la place à la discipline et à l’ordre. Plus de surcharge de passagers dans les transports communs, et les forces de l’ordre s’occupent bien de la circulation.

Eh bien, j’ai eu écho que de ton pouvoir de coercition, tu n’épargnes aucune catégorie sociale ou raciale.
Et que tu as réussi là où beaucoup ont échoué, toi qui es si petit de taille en réconciliant pouvoir et opposition, et en poussant le riche à penser au pauvre.
L’avare est devenu généreux, et le pêcheur se repent même si « nos péchés sont têtus ».
Et l’arrogant? Ce pauvre est, désormais devenu humble et le fort s’est rendu compte de sa faiblesse.

Pourtant ici, tu es présentement notre ennemi public numéro un malgré les valeurs d’humanité que tu nous obliges à cultiver. Mais tout compte fait je te remercie d’avoir réconcilié l’être à l’essence et l’homme à Dieu.

J’espère qu’après ta mort prochaine, la communauté scientifique te pleurera et l’humanité organisera ton deuil au Temple de  » la civilisation de l’universel ».

Signé Le fou malade du royaume des ténèbres depuis son antre de confinement…

Lettre écrite au mois de mars 2020 en plein confinement mondial.

Mansour Shamsdine Mbow, Professeur de Lettres, Chroniqueur.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Très beau texte qui fait l’apologie du Covid 19. C’est à croire que ce virus est venu remettre de l’ordre dans le monde. Si c’est le cas, vive le covid 19!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *