Les dessous d’une gestion sombre et vicieuse : ce qu’il faut retenir de la guerre médiatique du 11 décembre 2019

Le plan de communication de Cissé Lo

Il a remporté une bataille médiatique risquée face à un du camp Benno amené par Yaham, propriétaire d’un journal privé, et DG du Quotidien national Le SOLEIL. Un puissant clan réputé proche de la première dame. Il aura montré aux sénégalais qu’il y a une mafia au sein de l’APR mais que lui, n’est pas mafieux et ne compte sur personne pour s’enrichir. Il aura montré que l’heure est à la vérité et au retour de la vertu. Il aura fait montre d’un courage impressionnant face à la férocité de Macky qui n’hésite pas à user de son décret. Il aura secoué le baobab Benno.

Le plan de com du clan adverse

Avec Yaham, il s’agit là, de faire taire le député Cissé Lo en menaçant de dévoiler des dossiers secrets compromettants pour lui. Avec les deux organes de presse dont il dispose, Yaham pouvait bel et bien réussir son coup de poker. Mais, cela ne suffisait pas; il a demandé un temps d’antenne à la 7TV pour étouffer et contrecarrer la sortie médiatique de Cissé Lô à la SENTV. Le calme et la timidité de Yaham est une façon pour lui, de montrer une fausse sérénité, mais aussi, témoignent de la peur bleue qui habite leur camp face à un Cissé Lo imprévisible qui pourrait de tout déballer à la place publique et pour qui, le linge sale se lave partout.

Yaham est appuyé par Farba Ngom qui n’a aucune image ni réputation à préserver ou protéger. À la TFM, à la même heure, Farba n’avait qu’un projet, qu’une mission : rendre Cissé Lo petit, le présenter comme un semblable et donc montrer au sénégalais qu’il est aussi corrompu, qu’il a manqué de loyauté envers ses pairs et de surcroît, Macky dont il a reçu tous les privilèges. Il invite les sénégalais à lui faire un procès d’ingratitude.

Ce qui ressort de cette guerre

La guerre médiatique enclenchée, a révélé 5 vérités certaines :
1. Il y’a une gigantesque mafia de détournements de deniers publics au cœur de la gestion de Macky ;
2. Tous ou presque les membres du régime sont les clients d’un partage de gâteau géant qui est le Sénégal ;
3. Au Benno, tant qu’on goutte aux délices, on ne dénonce pas, on soutient les membres de cartel quelque soit la situation et même dans la fausseté ;
4. Le procureur n’existe que pour les autres sénégalais mais pas pour les membres du Benno ;
5. Il y a une grande spirale de chantages politico-affairistes autour de Macky, comme en témoignent le cercle des alliés : Patrons de presse, hommes d’affaires, politiciens, transhumants, gourous, marabouts, griots, chanteurs, fonctionnaires etc.

Et Yaham semble être détenteur de beaucoup de secrets à cause de sa position, ses fonctions, et sa valse entre le dehors et le dedans de la dynastie. Mais au-delà, Yaham est apparu comme le porte-parole de la dynastie « Faye_Sall » et le bouclier en service commandé. Comme par hasard, pour chaque dossier, Macky a un mercenaire. Yerim pour l’affaire petrotim, Madiambal pour l’affaire Tosyali et d’autres, Mouth Bane pour l’affaire des 94milliards.

Pour une attaque interne, c’est un mercenaire de l’intérieur qui monte au créneau.

Les sénégalais en sortent certes meurtris, blessés, abusés mais renseignés, et sensibilisés sur l’erreur qu’ils ont faite de confier leur destin et leurs biens à cette bande de voyous qui ont transformé le pays en charcuterie géante en seulement 8 ans. Et il nous reste encore plusieurs coups de couteau pour les 4 prochaines années.

Citoyens sénégalais, réveillez-vous !

Tous à la manif du 13 décembre !

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *