Le Fonds Covid19 boudé par le privé national: quand Macky paye sa préférence étrangère

Paraît-il que Macky Sall serait dans une colère noire contre le secteur privé sénégalais qui n’aurait donné que 650 millions de FCFA au « Force Covid19 », le fonds de lutte contre le coronavirus.
Certainement qu’il y a matière à être courroucé, surtout quand on sait qu’un seul homme d’affaires mauritanien a dégainé plus d’un milliard pour soutenir le Gouvernement ou le Privé marocain qui a cassé la baraque avec 2500 milliards sur la table.

Mais, mais, mais… le Secteur privé sénégalais est-il si coupable et non patriotique ?????

Depuis l’avènement de Macky Sall, il a été le parent pauvre de l’attribution des chantiers pharaoniques du PSE. Il n’a ramassé que les miettes de la sous-traitance,pendant que les multinationales étrangères françaises, chinoises, turques et marocaines se partageaient la part du lion.
Pour justifier cette hérésie économique, Macky Sall s’est toujours réfugié derrière sa laconique justification: « les entreprises locales sont insuffisamment outillées pour prendre en charge les grands travaux du PSE qui ont besoin de rapidité dans l’exécution (Comprenez, calendrier électoral oblige pour pouvoir inaugurer avant les échéances électorales).

La dernière humiliation en date, c’est le gré à gré du Stade olympique de 150 milliards attribué aux entreprises turques alors même que c’est le Sénégal qui s’est endetté auprès de la Chattered Bank de Londres pour son financement.

Si Macky Sall veut réunir les 1000 milliards pour son Fonds Covid19, il n’a qu’à annuler la remise de dettes fiscales de 200 milliards qu’il s’apprête à offrir à quelques entreprises indélicates et autres fraudeurs fiscaux, qu’il sollicite Orange, Auchan, les entreprises extractives de notre zircon, or, pétrole et gaz, mais surtout le boss de l’autoroute à péage qui se sucre éhontément sur le dos des sénégalais.

Au lieu de racketter les pauvres entreprises sénégalaises, il peut aller braconner auprès des multinationales étrangères qui ont été les grands bénéficiaires des marchés publics.
Epicétouu.

Amadou BA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *