La « Sénédémocratie », une démocratie électoraliste qui voile une anarchie politicienne.

À chacun son règne, et son clan, mais la pratique est la même.
De Diouf à Macky, aucun de nos chefs de clans n’est resté plus de 3 ans sans scrutin ou élection.

– Avec Diouf, le pays a été trainé dans un marathon électoral:
La présidentielle de 1983, les législatives de 1988, la présidentielle de 1988, la présidentielle 1993, les législatives de 1996, les munucipales de 1998, la présidentielle de 2000.

– Wade a installé le pays dans une série interminable d’élections: les #législatives de 2000, le référendum de 2001, les municipales de 2002, la présidentielle de 2007, les législatives de 2007, les municipales de 2009, la #présidentielle de 2012

– Quant’à Macky, il a plongé le pays dans une spirale d’élection aux allures de labyrinthe qui a fini par épuiser les citoyens : Six (06) élections en seulement sept (07) ans de pouvoir: Les législatives de 2012, les municipales de 2014, le referendum de 2016, les élections_des_hauts_conseillers du HCCT en 2016, les législatives de 2017, la presidentielle de 2019 et bientôt les municipales en 2021 initialement prévues pour juin 2019.

Pour le cas particulier des élections municipales, jamais ils ne les ont tenues à la bonne date. Les délais sont toujours dépassés en violation du calendrier républicain.
De Diouf à Macky en passant par Wade, elles ont toujours été reportées soit pour absence de consensus sur l’organe chargé des élections ou la personne qui le conduit, soit pour des calculs politiciens, ou encore pour un climat politique supposé « tendu » et « crispé ».

Dans tous les cas, ils ont toujours trouvé des alibis pour justifier enfin leurs forfaitures parfois unilatérales sur fond d’un semblant de consensus.
Des régimes qui ont excellé dans la violation des lois et du calendrier républicain tout en se réclamant fièrement et hoypocritement démocrates et républicains.

Dans ce pays, jamais ou rarement le calendrier républicain n’a été respecté. Seule la fête de notre fausse indépendance est tenue à date échue, les jours fériés aussi.

Jamais, la démocratie n’a été observée dans toute sa rigueur et tous les segments de la vie quotidienne : le respect du droit à la santé, à l’éducation et des écoles de qualité, à un environnement sain, à une justice équitable, du droit de l’homme en prison comme en dehors etc…

Où est cette démocratie tant chantée et vantée par les régimes au Sénégal?

Ansou SAMBOU, panafricain
convaincu et militant politique

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *