Un Corona, Mille combats

IL est là ! Il est bien là sous notre keepar.

On l’entendait en Chine, en Corée, en France, le covid-19 immigre avec une grande dose de psychose dans ses valises. Quand on a fait plier la Chine en moins de deux mois, fait trembler la France en un mois et mis l’Italie à genoux en quinze jours, on peut bomber le torse et dire que le travail peut-être moins compliqué pour un pays comme le keepar où la santé elle même est malade.

« A nos chapelets et litanies qui devront remplacer le système sanitaire devant servir de bouclier à cette épidémie. Pour un pays où les charrettes remplacent les ambulances, je ne m’amuse pas à imaginer ce qui peut se passer si ce virus venait à franchir nos frontières. Que Dieu nous en préserve ! » voilà ce que je disais à ce sujet dans ma dernière chronique.

Oserai-je le répéter encore ? Mon envie est raisonnée par cette peur que j’ai des «coronaintellectus» qui sont en alerte et ne tolèrent aucune remarque objective à l’endroit des dirigeants du keepar. Je voudrai vraiment m’assurer qu’on ne se trompe pas de combat face au corona. Ce Virus Time nous donne une bonne occasion de poser les questions pertinentes, il n’est pas un prétexte pour raviver la flamme de la confrontation politique. Guys, it’s not time !

Après les mesures édictées par le Chef, j’ai une fois pensé qu’enfin ce sera le désert sous le keepar. Que nenni ! On dirait que corona n’est pas chez nous parce que j’ai vu un Maire rassembler un petit monde pour combattre un corona qui aime les rassemblements. Les écoles sont vides mais les rues sont toujours remplies, les fakenews sont punis mais les idioties persistent, les frontières closes mais restent poreuses.

Je veux bien croire qu’on combat le corona mais dommage que nous le faisons dans mille combats à la fois,  d’où cette sensation d’inefficacité. Le corona laisse déjà les marques d’un peuple capable de beaucoup parler mais sans se retrouver autour de l’essentiel. Confrérie, religion, appartenance politique, théorie du complot font un nuage d’incompréhensions au dessus  de nos têtes et nous empêche de suivre comme il se doit Mr Corona qui commence à prendre la température du pays. Pour une fois, faisons fi de notre légendaire teranga et chassons-le avant qu’il ne soit naturalisé.

Bonne fin de semaine keeparois.

CitizenLY

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *