Inondations véritables enjeu politique (Par Boubacar Ba)

Au fur à mesure que nous nous approchons des locales, la ligne de démarcation politique se précise.On nous parle d’une imminence formation du gouvernement de base élargie.Les attaques que nous subissons ne sont pas fortuites.Elles sont sitôt faites pour déstabiliser les PATRIOTES, dont la fulgurante ascension menace leur existence en tant que parti.

Ceux qui prétendent qu’il ne faut pas politiser les inondations alors que celles-ci émanent d’une grave erreur politique, je leur demande de réviser leur position.

Un gouvernement sérieux n’attend pas que les faits se produisent pour les constater impuissamment. Il les prévient. L’ opposition est là pour exploiter les erreurs et errances du pouvoir.Toute personne ayant apporté de l’aide, pose ainsi un acte politique.

À beau tergiverser, nous sommes obligés d’accepter que les pluies sont un phénomène naturel, mais son corolaire précisément les inondations peuvent être facilement maîtrisées. Malheureusement nous avons en face un gouvernement qui après chaque réveil se demande à quoi s’en tenir. C’est la preuve que le pays n’est pas dans de bonnes mains. La situation de Keur Massar pouvait se produire partout au Sénégal, vu que les populations sont en avance par rapport à l’État sur l’ urbanisation, les promo villes dont les routes ne sont pas accompagnées de canal, les populations pataugent encore.





De Assome DIATTA nous apprenons que la Casamance est une priorité du Président Macky sans aller plus loin. C’est même grotesque. Le ministre Boun DIONE nous a promis à Bignona un hôpital de niveau 2 pendant les législatives, nous n’avons rien vu, et 15km de goudron, rien n’a été fait. Pendant ce temps, on continue à mourir pour des césariennes entre Bignona et Ziguinchor. Nous n’ entendons pas être bercé par des promesses que vous n’honorez pas.

Quant à la situation sécuritaire de la Casamance Assome,je n’ai rien à dire.C’est une maladresse langagière qui révéle ton immaturité politique. La confrontation avec le Président Sonko que tu souhaites, nous savons ce qui se cache derrière.Tu ne contrôles même pas une maison en Casamance. Tu ne boxes pas sur le même ring que le Président Sonko. Le Président Sonko n’est pas l’alter ego du Président Macky, il n’est et il ne sera jamais son alter ego. Bien entendu si alter ego signifie une personne à qui on a une confiance absolue. Ne perds pas de vue que le Président Sonko est une icône politique, son ambition n’est pas de gérer une commune mais plutôt de gérer le Sénégal. Le Président de Sonko a une grosse carte à abattre, celle de son prestige, de sa droiture et de son patriotisme qui malheureusement font défaut chez la plupart de nos politiciens.

Boubacar Ba
Conseil des sages PASTEF Bignona.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *