Grand Entretien avec le ministre du commerce et des PME, Assome Aminata Diatta

 


Partager

Un commentaire

  1. Merci, Mme le Ministre. A ce stade dans l’agroalimentaire, il convient de reconnaître des efforts entrepris. Mais le problème qui se pose est que les producteurs ont des difficultés d’adaptation à tous les niveaux, pour se perfectionner et pour fournir de la qualité. Il faut reconnaître et accepter qu’il se développe de nouvelles stratégies de produire abondamment et naturellement, sans cultiver la terre. Cette pratique a sauvagement contribué à la dégradation des sols, ce qui se manifeste par l’utilisation abusive des engrais et pesticides pour améliorer les rendements. Au final, le produit agricole manque de saveur, de qualité avec une courte durée de vie, mais pire, présente un danger alimentaire. La prolifération des maladies y liées fait légion. La tendance actuelle est comme le préconise la société agroindustrielle Ecotopia-Africa SARL, à l’instar d’autres opérateurs, de promouvoir un autre type de production naturelle, sans labour, ni engrais et pesticides, pour une alimentation saine et un écosystème équilibré. Il faut penser aux générations futures, sinon, ils subiront pire que ce que nous vivons sur le plan agricole, sans aucune raison.
    Merci Mme le Ministre d’avoir penser à la conso locale qui du reste est finalement d venu un slogan de tous les gouvernements africains, sans vraiment sans accepter et adopter les nouveaux changements et comportements dans ce sens.
    KAOUSSOU DIÉMÉ, Ecotopia-Africa SARL, Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *