Flou sur le 3éme mandat : quand Macky alourdit la prime-risque économique du Sénégal (Par Amadou BA)

Atermoiements, contorsions, menaces, sanctions, Macky Sall voile l’affaire du troisième mandat du sabre de la répression.

Ceux qui rappellent la promesse de Macky Sall de ne pas faire de troisième mandat, sont guillotinés par Décret (Moustapha Diakhaté, Sory Kaba), ceux qui claironnent la possibilité d’un troisième voire d’un mandat à vie sont promus ; si bien que tous les Responsables de l’Apr et anciens pourfendeurs du troisième mandat de Wade rasent les mûrs pour éviter de répondre à la Presse.

On espérait enfin une clarification de l’impétrant actuel du Palais Royal, mais Macky Sall a catégoriquement refusé de se prononcer sur Rfi, choisissant la fuite en avant irresponsable.

Cependant, cette attitude délétère fait courir au Sénégal un grand risque économique. En effet, les investisseurs et les Banques se basent sur le niveau de risque politique avant d’investir leur argent.

En maintenant le doute sur ses intentions, les Cabinets internationaux d’analyse vont augmenter le niveau de risque de déstabilisation politique, sociale et économique que cette perspective de troisième mandat fait courir au Sénégal. Cela entraîne un renchérissement du coût du crédit, un différemment des investissements, une repli du tourisme, et enfin une contraction de l’économie.

Macky Sall doit mettre fin immédiatement à cette situation qui risque d’entacher la crédibilité de la signature du Sénégal, et la réputation de sa stabilité légendaire.
Le Sahel est en turbulence sévère, il ne faudrait pas que certains qu’on ne veut pas nommer, profitent de ce risque de blocage politique pour s’infiltrer.

Le revirement de Ouattara, Condé, la suppression du Premier ministre, sont autant de facteurs inquiétants qui annoncent un revirement de Macky Sall sur le troisième mandat.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *