Fer de Falémé : Ousmane Sonko dénonce un scandale et appelle au peuple sénégalais à la mobilisation

Ousmane Sonko a fait face à la presse ce mercredi 28 août 2019 pour se prononcer sur l’exploitation du fer de la Falémé, une ressource découverte en grande quantité dans la région de Tambacounda, à la frontière entre le Sénégal et le Mali. L’exploitation a été confiée à une entreprise Turque en l’occurrence Tosyali Holding dans un protocole signé avec l’Etat du Sénégal dont les termes sont considérés comme scandaleux et attentatoires aux intérêts du peuple sénégalais.

Les quantités de réserves prouvées du minerai de fer sont estimées à 750 millions de tonnes, valorisée aujourd’hui, à l’état brut, à 33 000 milliards de francs CFA, ou, transformé pour la production de l’acier, à 157 500 milliards FCFA.

Pour exploiter le fer, Tosyali va bénéficier de conditions administratives, financières et fiscales inédites, jamais accordées dans un contrat avec l’état du Sénégal et surtout pour lesquelles la contrepartie en termes de retombées pour les sénégalais n’apparait pas clairement.

Le contrat est conclu pour une durée de 25 ans au cours de laquelle l’Etat du Sénégal s’est engagé :

  • à créer un couloir vert de dédouanement sur le terrain lors des importations ;
  • à accorder à Tosyali une exonération d’impôt pendant 10 ans (en violation de tous nos textes) ;
  • à supprimer les diverses taxes sur les prix de l’électricité, de l’eau et du gaz ;
  • à garantir les prêts que Tosyali contractera auprès des banques du Sénégal et à en payer les intérêts ;
  • à accorder à Tosyali l’exclusivité de la récupération de la ferraille sur le territoire national ;
  • à autoriser Tosyali à recruter 50% d’expatriés ;

Tosyali va extraire 1,2 million de tonnes fer par an là où le contrat de Arcelor Mittal, annulé et qui a abouti en contentieux auprès du tribunal arbitral de Paris, était à 25 millions de tonnes par an. Entre le développement, le financement, la mise en place d’un complexe minier et l’exploitation du minerai de fer, Tosyali va investir 510 milliards de francs CFA, pendant que l’état du Sénégal prend en charge les infrastructures routières, ferroviaires et portuaires nécessaires à l’exploitation. En revanche l’activité de Tosyali va générer, sur la base du volume contractuel, 10 185 milliards de FCA.

La conclusion logique que l’on doit tirer de ce dossier est que d’une part, l’exploitation du fer de la Félémé est très mal gérée par les gouvernants actuels du Sénégal avec à leur tête le Président Macky Sall, et d’autre part, tous les avantages accordés à Tosyali sont scandaleux et que finalement, ce sont les contribuables sénégalais qui en supporteront le coût.

Ousmane Sonko révèle que le protocole d’accord est signé mais le décret d’approbation ne l’est pas encore. S’il arrivait que Macky Sall signe le décret, il qualifierait cet acte de haute trahison et que tôt ou tard il rendra compte à la justice. Les sénégalais sont donc appelés à s’approprier le dossier, à agir rapidement pour empêcher la signature du décret et du coup préserver leurs intérêts. Pour cela, le secteur privé national est directement interpellé, les jeunes, les organisations de la société civile, notamment le mouvement AAR LI NU BOKK ainsi que toutes les couches de la population. L’appel à la manifestation en masse est le seul moyen capable de faire reculer le Président Macky Sall.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *