jeudi 25 juillet 2024
Actualités

“Farces Spéciales”: Le détenu Assane Dramé extrait de sa cellule pour une séance de torture à la Mac de Reubeus

C’est une exclusivité Kéwoulo. Au moment où ces lignes vous parviennent et depuis le mercredi dernier, le détenu Assane Dramé est dans une situation peu enviable. Emprisonné dans le cadre de l’affaire dite des éléments de la “Force Spéciale”,  ce jeune entrepreneur originaire de Mbao a été extrait de sa cellule, menotté et battu pendant des heures par des matons de la prison de Reubeus.

Assane Dramé a mal. Et depuis la nuit de mercredi dernier, il est mal en point. En plus de sa situation de privation de liberté avec sa cohorte de brimades et de d’actes d’humiliation, il a fait face à des actes de torture. A en croire des informations en provenance de la citadelle du silence, le détenu “Assane Dramé a été extrait de cellule au cours de la semaine dernière est conduite dans le poste de garde de la cour où il a passé la nuit, menotté et torturé.” A l’origine de cette séance de baston se trouve l’appel au secours lancé par les détenus aux matons. “En fait, un des prisonniers était malade depuis 16 voire 17 heures. Et, comme il souffrait, nous avons appelé les matons pour qu’ils le conduisent à l’hôpital. L’un d’eux nous a dit que ce n’est pas à nous de leur dire ce qu’ils doivent faire.” A soutenu une source en détention. Face au refus du gardien d’extraire le détenu malade, Assane Dramé lui a rappelé que, même s’ils sont détenus et privés de liberté, ils restent des êtres humains avec des droits.

C’est à ce moment-là que le maton lui a demandé son nom, ensuite, il est parti voir ses camarades avant de revenir, ouvrir la cellule et demander à Assane Dramé de les suivre. “Quand ils m’ont fait venir dans leur bureau, ils m’ont demandé de m’asseoir par terre. J’ai refusé. Ils ont tenté à 3 reprises de me faire tomber en me donnant des coups des pieds. Ensuite, ils ont réussi à me faire tomber et à se mettre à plusieurs sur moi pour me tabasser. Ils m’ont menotté, puis ils se sont mis à me battre. De 21 heures jusqu’à 6 heures du matin, j’ai passé la nuit avec une entrave.” A fait savoir Assane Dramé, dont le témoignage a été transmis à ses avocats comme à la cellule dakaroise de Amnesty International.

Libéré” de “la séance de correction“, Assane Dramé, qui partageait la chambre 47 avec 65 détenus, a été déplacé dans une autre cellule pour la fameuse chambre 9. Dans cette cellule, il s’est retrouvé avec plus de 200 personnes. Et privé de la compagnie de ses compagnons d’infortune. Bien que torturé par des gardes pénitentiaires et soumis à des brimades, Assane Dramé a fait savoir qu’il est gravement malade. “Mon corps souffre, j’ai décidé de faire don de mon corps. Mais, mon âme comme mon combat pour la paix, la vérité et la justice, continue. Ils peuvent faire de mon corps ce qu’ils veulent. Mon âme appartient à Allah. Mais, ils ne réussiront jamais à me faire plier.” A témoigné le chef d’entreprise, Assane Dramé, devenu par la magie du complot des “Forces Spéciales” l’un des détenus politiques que Alioune Tine de AfricaJom Center aimerait voir libéré.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x