Diomaye Faye sermonne Mamoudou Ibra Kane, défend la SenTV et prévient Macky Sall.

La chronique radiophonique du journaliste Mamoudou Ibra Kane n’a pas été du goût de Bassirou Diomaye Faye et ce dernier a tenu à le faire savoir dans sa chronique hebdomadaire. En effet, le directeur de la radio Imedia avait critiqué la démarche du président de Pastef, Ousmane Sonko, puisque celui –ci avait accepté de s’exprimer le soir du 31 décembre dernier en même temps que le président de la République. Et Diomaye Faye de prendre la défense de D Media qui a été le seul groupe  de presse à refuser la proposition indécente de la présidence de payer le temps d’antenne des différents médias retenus (TFM, RTS et la 2STV) et de laisser seul le président Macky Sall être le seul leader politique à parler aux Sénégalais de 21h à 23h.

Une démarche républicaine de ce média privé qu’il salue et encourage, car s’inscrivant bien dans la logique de la défense du pluralisme d’opinions.

Revenant sur les propos tenus par le locataire de l’Avenue Roume lors de la conférence de presse de fin d’année, Diomaye Faye trouve désolant et irresponsable l’argument fallacieux du «ni oui, ni non» selon lequel en se prononçant clairement sur la question du 3ème mandat , cela empêchera aux ministres de travailler correctement.
Le coordonnateur de Mouvement des cadres patriotes considère catastrophique une telle ligne de défense. En effet, il déclare que cela démontre clairement l’absence de leadership du président Sall et son incompétence notoire comme chef de l’État.

Après avoir choisi librement ses collaborateurs en leur assignant clairement des tâches à accomplir les cinq prochaines années, comment peut-il revenir pour avouer qu’en cas de déclaration sans ambiguïté sur le sujet du 3ème mandat les ministres cesseront de travailler correctement ? N’est-ce pas une bonne raison qui montre à suffisance qu’il n’a aucun contrôle sur ses administrés?

La volonté de rester au pouvoir a toujours entrainé des tensions sociopolitiques dans les pays africains et le Sénégal ne fera pas exception à cette règle si Macky Sall s’entête à briguer un 3ème mandat, prévient le chroniqueur de Jotna TV en guise de conclusion.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *