Dimanche, 3 janvier 2021, un réveil honteux !

Cheikh Anta DIOP disait que « Ce que disent en français nos autorités administratives, si elles le disaient en wolof, vous allez prendre des bâtons et les pourchasser ».

Il a parfaitement raison si on lit ce communiqué bidon du ministre de l’intérieur numéro. Monsieur le Ministre, comment vous pouvez écrire un tel communiqué ? Vous avez rappelé la loi. Que dit-elle au juste ? Que nous devons cotiser ou faire des dons pour financer notre parti politique qu’est PASTEF. C’est évidemment ce nous avons fait. À présent, vous estimez que nous sommes des hors-la-loi et vous nous invitez à faire comme les autres, qui préfèrent aller en Roumanie (TINDER) ou au Gabon (BONGO) pour quémander des miettes leur permettant d’entretenir leurs formations politiques. Quel paradoxe insensé !

Non. Non. Et non M. le ministre. Le Président Ousmane SONKO et nous qui sommes ses militants le soutiendrons jusqu’à la moelle à l’image de la communauté mouride avec Serigne Touba. Nous n’avons rien à prendre de l’étranger ni des étrangers en ce qui concerne le financement de notre parti.

Si le Président Ousmane SONKO voulait un milliard pour ses activités politiques, nous allions le rassembler en moins de 24h. Chez nous, le don de soi pour la patrie est une réalité. Tout est là devant nous : éducation, politique de financement des associations religieuses ou culturelles, etc. Nous ne sommes pas des complexés ni des apatrides. Si l’on s’inspire seulement du modèle de financement de la communauté mouride, qui a entièrement financé, sur fonds propres, des ouvrages, tels que la grande mosquée de Touba, la mosquée Majalikoul Jinan, l’université Cheikh Ahmadou Bamba de Touba, etc., on peut dire aisément qu’on ne manque pas de modèles pour développer ce pays.





M. le ministre est ce que vous comprenez la langue wolof ? BOKK NAA signifie en wolof j’en fais partie. Comment peut-on financer une entreprise dont on n’est pas actionnaire ? Je prends juste un exemple sur vous. Comparez vos cotisations à l’APR à celles de PASTEF. Vous allez vous en rendre compte que : KU CI BOKKUL NIRO WUL AK KA CA BOKKUL.

M. le ministre, vous venez, par ce communiqué, confirmer, aux yeux du peuple, pourquoi vous avez été nommé ministre de l’intérieur. Mais, comme en bon Seereer, vous savez que CAXANE FAXE. Vous et votre patron, vous ne pouvez pas arrêter PASTEF. C’est peine perdue d’avance. Nous sommes là pour une mission bien déterminée. Celle-ci consiste à apporter des solutions aux souffrances des Sénégalais et les libérer de la domination française afin qu’ils retrouvent leur véritable liberté. Tous les masques vont tomber Inchallah.

Vive le Sénégal,
Vive Pastef-Les Patriotes !
Vive le Président SONKO !

Samba DANG, Coordonnateur Départemental de PASTEF MBIRKILANE.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *