De la mobilisation sociale aux actions de citoyenneté : Sonko et PASTEF toujours au rendez-vous.

La politique c’est l’art de mobiliser, de donner des directives en vue d’actions communes pour un développement harmonieux. Cette politique doit être menée par des hommes intègres, désintéressés ayant un sens élevé par rapport à l’intérêt général.

Il est évident qu’aux lendemains des élections présidentielles de 2019, le défi auquel allaient faire face les différents candidats était celui du maintien et de l’amélioration de leur électorat. Et cela passe nécessairement par l’animation et la mobilisation des troupes au niveau des partis politiques. L’implication des militants dans la chose politique mais également sociale voire même économique est la meilleure façon pour un leader politique de maintenir et d’accroitre la relation de confiance qui le lie avec les électeurs.





Dans son discours de prestation de serment marquant le début de son second mandat, le Président Macky Sall avait plutôt annoncé quelques mesures, par exemple pour venir à bout de la saleté notoire qui empeste la capitale. On se rappelle que pour couronner le tout, l’heureux vainqueur de la présidentielle nous avait comme à son habitude sorti le genre d’expression dont lui seul a le secret à savoir son fameux « fast track ». Il s’ensuit l’annonce en grande pompe des opérations de « cleaning day » qui devaient se tenir le premier samedi de chaque mois. Malheureusement, comme il est de tradition avec Macky Sall et ses promesses la montagne a une fois de plus accouché d’une souris. Comprenez par-là que comme par magie les fameux « cleaning day » ne seraient plus d’actualité. Auraient-ils par hasard succombés au corona virus ? Je donne ma langue au chat. Mais que cela n’étonne personne. « Cin bu nàrè neex, bu baxè da féy xeeñ » a-t-on l’habitude de dire. En effet, ce qui était censé être une campagne de citoyenneté n’était juste que de la poudre aux yeux dont profitaient des responsables beige marron pour se donner de la visibilité en bombardant les réseaux sociaux de clichés les montrant armés de pelle ou de balaie afin de rester dans les bonnes grâces de leur bienfaiteur. Ô qu’aurait été notre désespoir s’il n’y avait pas PASTEF et son leader le Président Ousmane Sonko. Ce dernier a su donner de par son aura, son charisme, son engagement, sa probité un nouveau souffle et un vrai sens aux actions de citoyenneté.

Même s’il faut reconnaitre que le militantisme engagé constitue l’un des traits caractéristiques de PASTEF n’empêche la nouvelle dynamique donné à celui-ci à travers les récentes activités de citoyenneté lancées par le Président Sonko et les résultats plus que prometteurs déjà enregistrés ne font que corroborer une fois de plus l’auteur de « SOLUTIONS » quand il exprimait à la page 22 de son ouvrage toute la différence entre le militantisme patriotique dans PASTEF et le militantisme népotiste et occulte dans l’APR. Qui aurait cru que dans ce Sénégal à bout de souffle des hôpitaux refuseraient du sang tellement qu’il y a de donateurs ? Qui aurait prévu que dans ce contexte où on pourrait s’imaginer que les gens s’agripperont légitimement bec et ongles aux parcelles de terrain qui leurs restent de peur de susciter la convoitise des prédateurs fonciers invétérés que des propriétaires de terres prêtent généreusement des dizaines d’hectares à des jeunes pour l’exploitation agricole.

Force est de constater qu’avec le Président Ousmane Sonko, on ne cesse d’être émerveillé par sa vision et les actes qu’il pose mais surtout par l’appropriation patriotique qu’en font les sénégalais. Et c’est tant mieux pour nous car le Sénégal n’en sortira que gagnant.

Ba Ousmane DANFAKHA
Responsable de Cellule PASTEF à Mbour

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *