Covid19 et rentrée scolaire (1ère partie)(Par le Prof Alassane Diédhiou)

Nous constatons une tendance baissière des cas de contamination à la Covid19 depuis les pics journaliers connus du 5 au 16 août 2202. Ces pics peuvent être expliqués par la forte mobilité des sénégalais pendant les préparatifs de la fête de Tabaski.
C’est donc le moment d’alerter les populations sur les prochains grands événements religieux : Magal de Touba, et Gamou.
La tendance baissière semble être une grande surprise car, nous ne connaissons pas les véritables causes. En effet, les mesures barrières ne sont plus respectées par les populations.
Nous savons que le nombre moyen de contaminations par personne infectieuse (que l’on appelle R zéro ou R0) dépend principalement de trois facteurs (dans le cas des modèles aléatoires) :
– Taux de contact
– Probabilité de transmission du virus
– Durée de l’infection
Selon le docteur Bousso, le nombre moyen de contaminations (c’est-à-dire R0) était à quatre entre juillet et août, il est en dessous de 1 depuis un certain ( en France il était aux environs de 3 avant confinement au mois de mars).
Avec une valeur inférieure à un, on peut espérer voir cette pandémie disparaître. Mais nous devons cependant rester vigilants car, la Tunisie était dans la même situation jusqu’aux mois juin-juillet, ensuite le nombre de cas a explosé.
Qu’est ce qui peut expliquer cette tendance baissière constatée depuis le 17 août ?
Pour faire baisser ce nombre R0, on cherche à faire baisser les trois facteurs cités ci haut, en menant les actions suivantes :
– Taux de contact : éviter les rassemblements. Rien n’est respecté de ce côté maintenant, en effet, tous les marchés ont repris service comme avant, les transports en communs sont toujours bondés. Donc, il n’y a aucune raison de penser que le taux de contact a baissé.
– Durée de l’infection : depuis la deuxième quinzaine du mois d’avril 2020, on a augmenté les tailles des échantillons de test, ce qui a permis de prendre en charge de façon précoce les malades atteints de la Covid19, et donc de diminuer la durée de l’infection. Malgré tout, le taux de contamination est resté très élevé jusqu’à fin août.
– Probabilité de contamination : pour la faire baisser, on conseille le port du masque, le respect de la distance, le lavage des mains.
Si nous observons ce qui se passe dans les marchés, les bus et les places publiques, aucune de ces mesures n’est respectée, sinon par une minorité de la population.
Donc cette une baisse, peut être expliquée soit par un développement d’une immunité collective au niveau de la population, soit par une mutation du virus vers un type ou des types moins virulents.
Cette deuxième hypothèse semble être plus défendable puisque l’on constate en même temps un nombre élevé de cas de guérison.
Cette hypothèse si elle est vérifiée, montre aussi la bizarrerie de ce virus, puisqu’au même moment les cas de contaminations sont en progression dans certains pays d’Europe, d’Amérique et dans les Antilles.
Une troisième hypothèse, est de supposer aussi que le taux moyen de contamination est toujours resté supérieur à un, et qu’il y a beaucoup de cas communautaires asymptomatiques (donc peu contagieux) qui n’ont pas été tirés dans beaucoup d’échantillons de test, et ces cas ont guéri dans le parfait anonymat.
La courbe d’évolution est bien inversée, prions que cette tendance baissière continue et respectons davantage les mesures barrières.
Dans la seconde partie nous parlerons de la rentrée scolaire de novembre dans le contexte de Covid19.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *