Confinement total, tôt ou tard…

Voilà maintenant 6 jours que le Sénégal est en état d’urgence sous couvre-feu pour tenter de mettre fin à la propagation du coronavirus. Depuis le lundi 2 mars, date d’enregistrement du premier cas, le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter. Selon le dernier bilan, 162 cas ont été enregistrés dont 28 guéris.

Pendant un temps, des dizaines et des dizaines de rumeurs sur le coronavirus circulaient, toutes plus ou moins fausses. On se rend compte que l’atmosphère a maintenant beaucoup changé. Les Sénégalais commencent à mesurer la gravité de la crise. Les télévisions sénégalaises ne parlent plus que du Covid-19.

Les images dans la presse et sur les réseaux sociaux montrent un centre-ville et des quartiers de Dakar vidés de ses habitants le soir, reclus chez eux, même si le premier jour du couvre-feu, certains récalcitrants sont sortis malgré les mesures imposées par le gouvernement. Cela a conduit à des excès de violence imputés aux policiers chargés de faire respecter le couvre-feu. Depuis quelques jours, les Sénégalais semblent se résigner et font l’effort de respecter, les consignes, la distanciation sociale et certains portent des masques.

Il sera difficile de gagner la bataille contre le coronavirus sans l’engagement, la responsabilisation et la confiance des populations au nom desquelles les mesures sont prises. Les populations ont été sommées de restreindre leurs déplacements, le fameux slogan « Tok Lene Sen Keur » étant repris sur WhatsApp, les réseaux sociaux et par la presse.

Aujourd’hui, le gouvernement du Sénégal n’a pas encore pris la décision du confinement total. Le Pr Moussa Seydi, Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, est préoccupé par la propagation de la maladie au Sénégal, à tel point qu’il se dit favorable à un confinement total pour maîtriser l’expansion du virus.

« A l’heure actuelle, il n’y a pas eu une recommandation unanime pour demander un confinement total (compte tenu) de notre mode de vie : les gens vivent au jour le jour, la plupart sont dans un état assez précaire… Donc le confinement total peut être un peu difficile. Le fait de travailler à domicile, le télétravail, tout cela ce sont des aspects assez complexes. Donc il faut mûrir tous ces aspects, avant d’aller vers un confinement total. Mais il est presque certain que, tôt ou tard, nous irons vers cela. » déclarait le Pr Seydi dans une interview accordée au Groupe Futurs médias.

Le confinement total semble donc être la seule solution pour éviter une véritable catastrophe sanitaire. Ce confinement va durer plusieurs semaines voire plusieurs mois pour qu’on parvienne à maîtriser l’épidémie, et éviter des milliers de cas et des centaines de morts. Bien que recommandé par le corps scientifique au vu de ce qui se passe partout dans le monde, il risque néanmoins d’avoir des effets désastreux sur les populations les plus démunies qui en seront les premières victimes. Elles qui n’ont que le revenu de leur travail pour vivre seront fragilisés si l’état les abandonne.

Le fonds « Force Covid-19 » créé pour appuyer des secteurs de l’économie touchés par la crise du coronavirus, sera doté de 1.000 milliards de francs CFA a annoncé le Président Macky Sall. Une enveloppe de 50 milliards sera consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence. Elle devra être rapidement alimentée et disponible bien avant que le confinement ne soit décrété. Ce ne sont pas les cumuls de dons de personnalités (Khalifes, sportifs, artistes…) qui suffiront à venir à bout de la crise sociale qui se profile. Malheureusement c’est motus et bouche cousue quand on évoque les fonds politiques de la Présidence de la République, de l’Assemblée Nationale, du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), du Conseil Economique Sociale et Environnementale (CESE)… des milliards de francs CFA qui aurait pu aider à solutionner une partie des problèmes causés par le Covid-19.

Gouvernance sobre et vertueuse…

Abdou SONKO

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *