Commune de Diembering : lorsque les priorités vitales viennent après le profit (Par Édouard Diatta)

Un profit saugrenu !

Personne ne peut vivre sans eau puisque le corps humain en est constitué à plus de 60%… Bien qu’il s’agisse d’un droit pour tous,encore une bonne partie de la population de la commune de DIEMBERING ne bénéficie pas d’eau potable. La station balnéaire de Cap Skirring a manifesté contre le manque d’eau qui est devenu simplement insupportable.

A croire que c’est le paradoxe de Mawsynram,cette ville au nord Est de l’inde connue pour son humidité du fait de sa pluviométrie abondante alors que sa population doit s’adapter aux pénuries d’eau dues à l’assèchement des sources et des aquifères de sa nature.

Comment dans une presqu’île comme la commune de DIEMBERING peut-on loger une industrie d’exploitation d’eau qui pompe des milliers de m3 distribués sur l’entendue du territoire au moment où la population peine à étancher sa soif ?

Pourquoi malgré le tarissement des puits traditionnels et la dégradation de l’environnement,l’autorité semble souffrir d’une diplopie qui ne dit pas son nom ?

Nous savons tous que les nappes d’eaux souterraines sont des réservoirs dont le renouvellement est lent voire très lent. Les prélèvements qui y sont faits ne sont pas comblés immédiatement. Encore que l’arrêt de l’exploitation d’une nappe ne signifie pas que celle-ci retrouve son niveau d’origine.Il est temps de respecter les citoyens. On ne peut pas interdire aux gens de réclamer leurs droits les plus absolus sous prétexte que le pays est en situation d’urgence et au même moment on provoque des comportements à risque au vu et su de tout le monde (une pensée aux enseignants).

La lutte pour l’accès à l’eau potable est un combat de toute la commune de DIEMBERING.

Pourquoi depuis près de 10ans le seul projet d’adduction d’eau potable dans la commune ne peut même pas voir le jour alors que le partenaire, la mairie de St Pierre les Elbeuf (France) a mis donné toutes les possibilités à la commune pour soulager la population?

Ça n’a pas de sens s’il faut réaliser cet impératif après que la nappe phréatique aura été dénaturée. Nous avons compris votre stratégie systémique habituelle d’affamer et d’assoiffer pour régner en maître . Ça ne passera plus!

C’est une honte que Cap-Skirring avec toute sa renommée internationale,vitrine du tourisme Ouest africain n’ait jamais été à la portée d’une seule goute d’eau potable. C’est une insulte, c’est une arnaque et c’est injustifié.

Profitez de vos quelques mois pour revenir à la raison,rendre à Cesar ce qui est à Cesar car la pluie qui s’annonce pourrait ne pas avoir un beau temps.
– Soignez les blessés
-Réglez immédiatement ce problème d’eau.

Édouard Kotymagne DIATTA
Membre du MONCAP
Coordonnateur PASTEF commune de DIEMBERING


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *